« Hervé Morin : remondialiser la France (37 heures par semaine) | Accueil | Un nouveau "moment Bayrou" ? Oui, un de plus… »

jeudi 01 décembre 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Il suffit de faire comme en Italie, de demander aux joueurs de foot Français de soutenir publiquement la dette nationale (joke inside :) ).
http://www.lexpress.fr/actualites/2/actualite/les-footballeurs-italiens-veulent-sauver-la-dette-du-pays_1055503.html

Plus sérieusement, qui voudrait prêter au ménage suivant :
Revenus 2011 : 30 228 Euros
Dépenses 2011 : 40 535 Euros
(dont remboursements d’emprunt 5 064 Euros, soit 17% de ses revenus)
Solde 2011 -10 307 Euros 34% de ses revenus

Dettes 122 697 Euros (soit un peu plus de 4 ans de revenus)


Quel individu français moyen (averse au risque) accepterait de risquer de ne jamais revoir la couleur de ses économies, pour une rémunération qui risque fort d'être minable ?

Et puis l'Etat français, la meilleure chose qu'on puisse faire pour lui, c'est comme pour les clients Cofidis : couper l'accès au crédit. Voir le "fiché" pour que personne ne lui prête plus.

D'une s'endetter pour des dépenses courantes c'est juste débile, et de deux on connait la logique des loosers, ils sont capables de reprocher au prêteur de leur avoir prêté !

Les Français répondent qu’ils ne souscriraient pas à un emprunt d’Etat. Pourtant ils le font tous les jours, via l’Assurance vie, leur mode d’épargne préféré, le livret A dont la collecte a battu des records, et d’autres placements auxquels ils demandent surtout d’avoir une « garantie publique ».
J’ai surtout l’impression que lorsqu’on leur parle « placement »,
ils entendent « prélèvement » et sont dont réticents, ce qui se comprend.
Et pourtant, même en actions, ils préfèrent la veuve de Carpentras, qui demande un complément à sa retraite de réversion, au retraité du Wisconsin, qui veut du rendement à tout prix, et le développement de l’épargne labellisée « sociale et solidaire » montre que nos concitoyens, dans leur actes d’épargne, sont moins voraces que certaines de leurs élites. Il est vrai qu’à force d’entendre les bonimenteurs et spéculateurs en tout genre venir vous voir pour vous dire: vendez vos actifs, endettez vous, placez le tout chez moi et vous aurez des rendements à deux chiffres, certains se laissent griser et duper (eh, enrico !)
mais pour y être ruiné, il faut avoir allié avidité et naïveté, cupidité et stupidité.
Les emprunts d’Etat, des entreprises publiques des années 80, 90 marchaient bien en France, cela vient de fonctionner en Belgique, l’Italie aussi, et moi, personnellement, je prête tous les jours à celui qui paye des annuités de 37 % de ses recettes (service de la dette : 150 mds € dont 40 Mds € d’intérêts, pour un budget de l’Etat de 400 Mds € de recettes), qui a un actif net positif de 25% de sa dette totale, en ne demandant à mon Trésor que le taux d’intérêt qui me protège de l’inflation et me rémunère modestement, à hauteur de la croissance anticipée.
Je ne veux pas que mon établissement financier joue mon épargne sur des marchés dérivés, risqués, spéculatifs, punitifs pour les peuples, cf. http://bifaceb.unblog.fr/2011/09/24/not-with-my-money/.

@gemini : Votre ménage français, il est quand même un peu spécial :
- il peut augmenter son revenu s'il a envie (pas autant qu'il pourrait en avoir envie, mais quand même largement plus qu'un ménage normal) ;
- il est éternel ;
- il a un patrimoine qui vaut cinq ou six fois sa dette (enfin bon, ça, on n'en sait rien, au fond, vu qu'il "possède" des choses qu'un ménage normal ne possède pas, comme des porte-avions ou les ondes électromagnétiques...).

Alors oui, je lui prêterais volontiers !

c'est vrai qu'actuellement on est en droit de se demander qui gouverne l'Europe:

http://2ccr.unblog.fr/2011/11/20/la-finance-dicte-sa-loi/

Un Français sur trois prêt à prêter à l'Etat... avant de tirer des conclusions, peut-être pourriez-vous comparer avec le pourcentage de Français en capacité d'épargner? Personnellement, je ne prendrais pas d'emprunt d'Etat s'il en sortait... parce que je n'ai pour l'instant pas un rond à mettre de côté, tout bêtement!

Il y a de l'idée là-dedans.

Au même titre que le loto est une taxation pesant sur ceux qui sont mauvais en maths, l'emprunt d'état serait une taxe pesant sur les statophiles.

J'aime beaucoup l'idée. Effectivement c'est totalement dans l'esprit "put your money where your mouth is".

Et formateur avec ça : Si l'Etat finit par faire défaut, ceux qui lui auront fait confiance auront été trahis une fois de plus et peut-être finiront-ils par dessiller? A contrario, si cet investissement se révèle fructueux, les turbolibéraux comme moi seront bien obligés de constater qu'ils avaient tort.

Mais je ne retiens pas mon souffle. D'habitude, les statophiles sont tellement altruistes qu'ils veulent que tout le monde fasse comme eux.

@Lib : j'adore ! :)

On est d'accord, le problème avec les statophiles c'est leur "tendances expansionnistes" :)

Tiens j'avais oublié de répondre à Cimon : je dis lol. Vous voyez l'état comme une sorte d'ectoplasme dont les actions se situent au dessus du peuple...

Hé ben nan, désillusions, l'état c'est vous c'est moi,
- il n'est pas éternel (et puis tout dans cet univers a un début et une fin)
- il ne peut pas augmenter ses revenus à l'infini, les actions ayant des conséquences et 54% du PIB approprié étant déjà contre-produtif
- son patrimoine c'est une vaste joke, qui vraiment est prêt à le vendre ou à le mettre en caution ? Que vaut-il vraiment.

Mais bon, comme dit Lib, que les étatistes prêtent, de la même manière que les croyants croient, et priez pour avoir un retour sur investissement :)

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

DSC_3069
Are you talking to me? Email

Fini-parti

Sardines

Dark side

Coup de sabre

Théologie amusante

Maillot noir

Identité nationale

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004