« DSK : les féministes vont finir par lui dire merci | Accueil | DSK, Balkany, Tron : le mâle alpha en gros bêta »

mercredi 25 mai 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Pour info, le climat économique ne semble pas s'améliorer, c'est juste le gouvernement qui parvient à communiquer sur une baisse mécanique du nombre de chômeurs liée à la démographie et aux radiations de l'ANPE.

http://www.marianne2.fr/La-baisse-du-chomage-existe-mais-dix-fois-moindre-_a205551.html

Mais la réalité est tenace. Si les socialistes étaient un peu sensés, ils travailleraient ensemble pour démonter méticuleusement la com' de Sarkozy, bien rôdée, et ils réviseraient leur argumentaire jusqu'à être imparables sur tous les plateaux télé. Au lieu de ça, ils jouent au billard à douze bandes pour la primaire PS.

La présidentielle n'est elle pas dans un an de 365 jours?

Comme disent les Marxistes, tendance Groucho, la prévision est difficile. Surtout en ce qui concerne l'avenir.

"Les Français, comme les Américains, les Italiens, les Britanniques (ou même les Belges) ne veulent d’ailleurs pas du chef d’État « normal » dont François Hollande tente d'esquisser le portrait. Ils ne veulent pas non plus d'un fou furieux qui leur fasse honte, bien entendu".

Je suis toujours très peu convaincu par les phrases qui disent "les Français veulent ceci, les Français pensent cela" : non seulement il est très dur de collecter l'opinion de tous les Français, mais en plus ils arrivent toujours à se débrouiller pour ne jamais être d'accord sur rien.

Reste néanmoins qu'encore une fois élection va rimer avec piège à cons.

Ce qui plombe l'actuel président, au delà de son désastreux bilan, c'est également le style et la manière. Alors on voit bien que les équipes qui l'entourent essayent de lui refabriquer une virginité comportementale. La grande question, c'est réussiront-elles (les équipes) à générer suffisamment d'amnésiques?

Je pense qu'il ne faut ni surestimer Sarkozy ni sous-estimer Hollande. Le second est sans aucun doute beaucoup plus "charpenté" intellectuellement que le premier (qui est avant tout une bête de com utilisant de grosses ficelles). Bien sûr, la "normalité" ne suffira pas. Il faudra qu'Hollande prenne une nouvelle dimension au cours de la campagne ; ce n'est pas gagné mais je pense qu'il s'est préparé (son régime témoigne de sa volonté) et qu'il en est capable.

Paradoxalement, je pense que la chute de DSK est même plutôt une bonne nouvelle pour la gauche. Il aurait fait l'objet d'une campagne sale sur le fric (cela avait déjà commencé), sur le sexe (c'était aussi dans les starting-blocks avant les événements de New York) et sur sa judéité (à mots couverts bien sûr et on en avait déjà eu un avant-goût). Il aurait également eu du mal à attirer les électeurs de la gauche du PS et à conclure une alliance de second tour et de gouvernement.

Quant au positionnement idéologique, je ne pense pas qu'Hollande soit si éloigné que ça de DSK, qui aurait dû de toute façon se gauchiser durant la campagne. Donc pour moi, la gauche est loin d'avoir perdu toutes ses chances. Comme tu le dis toi-même, il n'y a pas d'homme providentiel. D'ailleurs les premiers sondages montrent que les intentions de vote de DSK se reportent totalement sur Hollande ou Aubry. Et aujourd'hui, ton "come-back kid" est crédité de 40 à 44% des voix au second tour, selon les sondages et le candidat de gauche qu'il aura à affronter. Curieusement, Marine Le Pen ne profite absolument pas de cet épisode et n'est plus au second tour selon les sondages (à méditer, même si cela pourrait ne pas être durable).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

DSC_3069
Are you talking to me? Email

Fini-parti

Sardines

Dark side

Coup de sabre

Théologie amusante

Maillot noir

Identité nationale

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004