« Placement de produit : hommes-sandwiches et politique | Accueil | Selon que vous serez puissant ou misérable… vous irez tous en prison »

lundi 16 mai 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

JE ne peux m'empêcher de voir dans cette histoire une espèce de mauvaise ruse de la raison, qui, comme tu le dis, va enfoncer encore plus le débat politique dans ce pays.

La voie est ouverte à la vraie gauche avec Mélenchon en porte étendard.

Mermet et cie commencent à croire au grand soir...

Je regrette très vivement DSK: c'est le type contre qui je n'aurais eu aucun, mais alors absolument aucun scrupule à ne pas voter au second tour (avec Hollande ou Ségolène, je pense que j'arriverai quand même à voter blanc; avec Aubry, ça sera plus dur).

DSK est présumé innocent dans l'histoire du Sofitel, et en plus il l'est peut-être vraiment. Mais je rappelle aux amnésiques prétendus que dans l'affaire de la cassette Méry, sa version des faits ("ah ben zut, alors, je l'ai perdue! mais c'est pas grave, je l'avais même pas regardée!") n'a jamais eu l'ombre d'un début de commencement de vraisemblance -- et étouffer (contre Dieu sait quelle contrepartie) un scandale politique d'une telle ampleur que celui des HLM de la ville de Paris, c'était une saloperie absolument, complètement, totalement et définitivement impardonnable. Depuis l'affaire de la cassette Méry, tous les gens qui lisent les journaux savaient que DSK était une pourriture intégrale. Il n'y avait même pas besoin de s'apercevoir qu'il était ultralibéral, il n'y avait même pas besoin de savoir qu'il était obsédé sexuel. Evidemment, si en plus il était violeur ce serait le pompon, mais tout électeur pour qui l'honnêteté a la moindre valeur ne pouvait que refuser d'élire ce type à partir de l'histoire de la cassette Méry. Je suis au regret d'assurer de mon antipathie complète tous ceux qui prétendaient avoir placé quelque espoir que ce soit dans ce sale type.

@poil de lama

C'est évident, c'est une période où on a besoin d'un esprit aussi embrumé que le tien.

Tout mélanger, tout confondre, tout associer.

Il difficile de donner une définition de l'intelligence (il n'y en a pas qu'une, visiblement). la bétise par contre se reconnait facilement.

DSK m'en fous un peu - je n'aurai jamais voté pour lui - mais comme ce séisme est révélateur de la superficialité des "valeurs" de gauche !
Tous ces gens voient s'envoler une victoire assurée avec la déconfiture de leur champion, ce qui les pousse sans aucune vergogne, non seulement à défendre l'indéfendable (une prudente neutralité serait pourtant adaptée) mais surtout à fouler aux pieds des principes habituellement jetés au visage de leurs adversaires à la moindre alerte.
Qu'attendent-ils donc ces rois du bien à défendre cette victime d'abord plutôt que son supposé agresseur ?
Mieux qu'une parabole .
Cette femme est femme (et le féminisme ?), noire (et l'antiracisme ?), africaine (et la diversité ?), femme célibataire (et la précarité des cellules monoparentales ?), maman d'une jeune ado (et la difficulté d'éduquer quand on est pauvre ?), ouvrière au service des riches (et la lutte des classes ?) et peut être en attente de carte verte (et le droit des immigrés ?).
C'est quand même consternant qu'un tel cocktail de gauche ne puisse pas pousser à plus de retenue, non ?

"s'envoler une victoire assurée" ? Bof, Ségolène aussi incarnait cette promesse de victoire. Et comme chacun sait, les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent.
Il semble bien que DSK se soit savonné la planche tout seul (cela reste à établir par la justice américaine), mais si c'est bien le cas, cela évitera à ses camarades de gauche d'avoir à le faire.

@ Poil de lama: Je suis au regret de vous signaler que le sentiment de "schadenfreude" que vous exprimez ici n'est pas très chouette à regarder. Et ce, quoi qu'on puisse penser de la personne de DSK.

@ Hugues: Je comprends vos regrets. Pour ma part je suis peut-être trop vieux: je ne suis plus prêt à focaliser mes espoirs d'amélioration de la société et de la politique française sur une seule personne. Jacques Delors, la dernière personne en laquelle j'avais fondé ce genre d'espoir, a lui-même très bien expliqué pourquoi l'homme providentiel est une illusion. C'était justement le jour où il a annoncé qu'il renonçait à se présenter.

Par contre je ne renonce pas à l'espoir que le candidat socialiste quel qu'il soit pourra proposer quelques idées, oh, allez, juste un tout peu plus intéressate que le bout de programme sorti par un PS qui ne voulait pas se mouiller plus que le strict nécessaire.

Tiens, tant qu'on y est, on peut même garder un embryon d'espoir que la droite se réveille et laisse finalement émerger un candidat alternatif pas totalement dépourvu d'intérêt (même si j'ai du mal à voir qui).

Victoire assurée, vous parlez de Balladur?

Cette croyance en l'homme providentiel est assez hilarante de la part "d'intellectuels". Qu'aurait fait ou pu faire DSK au pouvoir?

La seule chance pour DSK de gouverner la France était de rester au FMI, avec une victoire de Martine Aubry et l'application du programme socialiste.

CE n'est pas parce que le paysage politique est triste qu'il faut rêver de n'importe quoi. C'est la même chose dans les autres pays Européens. Nous avons les politiciens que nous méritons et comme nous sommes vieux et frileux, ils ont des programmes pour vieux et frileux.

Je suis d'accord pour paler des conséquences au sein du PS plutôt que de pérorer des heures sur la possible culpabilité de DSK. Rien n'exclut qu'il soit réellement coupable, et rien n'exclut le complot. Bon, une fois qu'on a dit ça, on la ferme et on attend la suite du procès. Nous ici ce qui compte c'est 2012. Et pour 2012, DSK, c'est grillé.
Vous savez quoi? Moi je sens venir un second tour Sarko / Lepen, gros comme une maison.
On va avoir les camarades du camp du Bien en ordre dispersé (allez, trois, quatre candidats à la gauche de la gauche? On prend les paris), et les électeurs du camp du Bien ostensiblement voter contre le PS, comme d'habitude, et dire ensuite que Lepen est au second tour à cause du méchant PS (et non pas de leur refus de voter pour un candidat d'un parti de gouvernement de gauche), comme d'habitude.
J'en ai marre de cette gauche d'abrutis donneurs de leçons, et je crois que je me barre de ce foutu pays si la gauche (au sens électeurs de gauche) n'est pas fichue de foutre la droite dehors, et préfère Lepen et Sarko au second tour.

Bravo Coline. Moi je me suis barrée, mais ça m'ôte tout envie de revenir !
@Thierry : Si DSK est coupable (zones d'ombres, j'aimerais tout comprendre), la couleur de la femme, etc. n'ont absolument aucune importance. C'était une femme (vous savez, les trucs interchangeables avec un trou entre les jambes), point-barre.
Sinon, sur le fond de l'article, eh bien vous me faites peur, monsieur Serraf, à moi transfert de la Rue qui vous suis ici... Mais c'est sûr, c'est le problème avec le PS. J'espère vaguement en Hollande, avec des doutes. Aubry pourrait faire un effort et me surprendre... Quant à Ségo, c'est facile : l'occasion ne se renouvellera, elle n'est plus la seule à pouvoir incarner, etc., etc.
Une autre chose : non, la gauche n'ira plus voter comme un seul homme pour Sarko s'il y a un duel avec Marine. "On" a donné (pour moins pire) et "on" a eu le temps de se rendre compte que si c'était dans l'autre sens, la droite traditionnelle (soit disant anti FN, anti les vaches-ils-me-piquent-mes voix, en fait) aurait beaucoup moins de morale... Ils voteraient ce qu'ils sont vraiment, ça donnerait une victoire à 55% pour le candidat de gauche, génial en politique étrangère, je ne vous dis pas quels qualificatifs on nous appliquerait dans le reste du monde. Mais ça, ils n'en ont rien à faire, le nombril est une valeur sure...

Bonjour Petite Lin, moi je pense me barrer fissa si sarko Lepen au 2nd tour (très, très lâchement j'avoue mais étant liée à un Juif, j'ai une tendance réellement flippée par rapport à ça). La gauche de la gauche me gonfle, elle gangrène la gauche française depuis très longtemps et est en train de créer un boulevard pour Marine (mais, chut, ne disons rien, sinon on se fait gronder par la police de la pensée du camp du Bien).

Bravo Coline. Moi je me suis barrée, mais ça m'ôte tout envie de revenir !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

DSC_3069
Are you talking to me? Email

Fini-parti

Sardines

Dark side

Coup de sabre

Théologie amusante

Maillot noir

Identité nationale

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004