« Renault : espions mais pas trop | Accueil | Benghazi, Guernica arabe »

mercredi 16 mars 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bonsoir Hugues,

Alors comme ça, tu dédaignes 200 euros par mois ? C'est dingue ce que les journalistes peuvent être exigeants ;) Non seulement on leur donne l'opportunité de faire leur métier, mais en plus il faudrait les rémunérer. Et pourquoi pas leur donner une couverture sociale, tant qu'on y est ?

Plus sérieusement, je vois que les éditeurs de presse sur le web poursuivent les erreurs de la presse papier, on veut vendre de l'information mais on refuse de payer les journalistes....

Tu as bien fait de claquer la porte.

Quant aux grandes idées sociales des gens de gauche.... oui, enfin bref.

Le probleme de rue89 c'est qu'ils ne vendent pas d'info. Leurs seules recettes proviennent du temps de cerveau de leurs lecteurs qu'ils vendent aux annonceurs. Forcement, à gauche, ca ne paye pas...

On pourrait aussi toujours s'interroger sur les modèles (et ça vaut aussi pour Atlantico) qui génère du revenu avec du gratuit. Les bloggueurs des uns ou des autres sont tout de même de bonnes poires et il y a quelque chose de pas très sain (et ça vaut pour tous) à prendre le boulot gratuit d'un bloggueur (en échange d'une exposition ? le gag !) et à récupérer le revenu qu'il génère sans la moindre espèce de rétribution sinon de la condescendance ("tu as de la chance d'être bloggueur chez nous").

ça ne vous choque pas ?

Ils le font tous, votre nouveau site comme l'ancien.

Mais vous vous êtes "journaliste" alors c'est normal de vous payer ? Alors que M. Truc, agriculteur qui passe deux jour à peaufiner son témoignage qu'on mettra en UNE avec un gros titre racoleur et qui générera plein de traffic on lui dira à peine merci...

Moi je dis qu'il y a quand même un gros bug dans ces modèles gratuits.

Ouais. L'émission de P.Clarck était effectivement nulle. Rechercher à tout prix des oppositions bien caricaturales entre ses invités est devenu sa marque de fabrique. Forcément, ça n'incite pas à la finesse du propos, c'est comme ça qu'on se retrouve bessonisé et objet de mercato à l'insu de son plein gré. Il y a de quoi se mettre en rogne.
Par contre, exiger rémunération pour vos écrits c'est... c'est... comment dire... tardif.

POURQUOI TU NE METS PAS SUR CE BLOG COMVAT TES ARTICLES QUI SONT SUR ATLANTICO (par ex. ceux recents sur la Lybie) ?
C'est enervant de devoir aller sur plusieurs endroits pour lire tes articles.

Comment ça, il veut être payé le monsieur ? Pour une note de blog ? Une activité de loisir, et qui lui fait de la pub perso en plus ? Vraiment, y en a qui abusent... et pis l'a rien compris... Avec le Web, on a changé d'époque, c'est l'ère du gratuit, faut s'adapter ou disparaître...

Y a qu'à trouver un supermarché gratuit, un appart gratuit, de l'électricité et du chauffage gratuits. Doit bien y avoir ça, sur Google. Non ?

@Tof: il vient de l'expliquer. Atlantico le paye. Donc s'il le paye, ils ont l'exclusivité.

Bon sinon, j'en ai rien à foutre des états d'âmes des uns et des autres. Bonne journée

Aliocha,
Le plus marrant dans cette affaire, et je viens juste de le réaliser, c’est que Rue89 est en train de lancer un machin qui va s’appeler J’aime l’info et doit permettre aux sites d’infos et aux blogs (oui aux blogs !) de récolter du pognon auprès de généreux internautes qui comprennent qu’il faut bien manger !

Je connaissais ce projet car, à l’époque où j’étais encore esclave là-bas, j’ai participé à quelques réunions d’élaboration mais je l’avais totalement oublié. D’où l’immense connerie, non pas de m’avoir traité comme une poire, mais d’avoir eu envie de remuer le couteau dans la plaie alors que j’étais parti gambader ailleurs.


Emmanuel,
Surtout avec tous ces lecteurs qui se vantent d’utiliser AdBlock. Mais c’est un autre problème.


Moi,
Je crois qu’il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain : si un écrivain a un livre à vendre, ou un expert une réputation à entretenir, une tribune de temps en temps sur un site en vue sans rémunération, on peut considérer qu’il y a échange de bons procédés.

Mais s’il s’agit de se mettre à fournir, comme je le faisais, du contenu en volume important et à fréquence élevée, si l’audience est là, etc. Ca se paye.
Pour autant, l’approche Rue89 du « tu as bien de la chance » est aussi une approche de Libé depuis des années, et de pas mal de publications progressistes. Mais je ne tire pas une théorie générale de mon aventure. Elle n’est exemplaire de rien. C’est juste mon histoire.


Grenouille,
Ce n’est pas tardif, je l’ai expliqué. Tant que je bossais normalement dans mon canard, le blog était ma danseuse et mon labo d’écriture. En plus de l’accompagnement d’une expérience intéressante sur Rue89.

Lorsque j’ai décidé de partir à l’aventure en me consacrant à mes projets personnels, je suis allé voir mes amis et je leur ai dit, hum, revoyons un peu tout çà. Ils ont d’ailleurs commencé par dire OK, puis non. Ils se disaient sans doute que payer pour un type qu’on avait pour rien, c’était y perdre.

Effectivement.


Tof,
Je le fais. Mais je suis un peu débordé en ce moment alors j’ai un peu de retard.


Gwynfrid,
Oui, je suis une vraie crapule !

Tu devrais les coller aux prud'hommes :)

Lib,
Pour esclavage ? Ça serait rigolo. Ceci dit, voici bien un magnifique exemple de servitude volontaire.

C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles je ne voulais pas en parler jusqu'à présent : ok, on voit qu'ils sont des crapules, mais également que je suis un crétin. 1 partout la balle au centre.

Ce sont des arnaqueurs, oui, mais il y a tout de même une classe certaine, de leur part, dans le fait publier ce billet chez eux.

C'est assez édifiant cette histoire. Rue89 baisse vraiment dans mon estime.
L'autre information, si je comprends bien, c'est que pour espérer gagner sa vie de ses écrits, il ne faut surtout pas compter sur Rue89.

Gwynfrid,
C'est marrant, mais je vois aussi des commentaires signalant "l'élégance" ou la "classe" de Rue89 qui consent à publier ma mise au point.

De mon côté, j'y vois plus une sorte de halte-au-feu visant à contenir cette affaire. Surtout dans la perspective du lancement de "J'aime l'info", lorsqu'il faudra tenir le discours inverse en ce qui concerne la valeur des contenus et leur rémunération.

Donc, mon papier, il est aussi sur mon blog et je pouvais le publier à peu près n'importe où et lui donner une audience identique mais moins gérable, compte tenu de l'avalanche de commentaires insultants à mon égard sur laquelle ils pouvaient compter sur Rue89 (ça n'a pas failli).

Donc, je ne vois pas où est l'élégance chez des gens qui refusent d'abord de payer pour des articles de journalistes après en avoir discuté dans un cadre professionnel, puis alimentent des rumeurs sur une séparation à motif politique en guise d'explication publique.

Enfin, sur le site, la majorité des gens ne lisent que les commentaires "sélectionnés", c'est à dire les commentaires qui apparaissent directement sous l'article. Il faut cliquer à nouveau pour aller consulter les 300 insultes qui suivent.

Riché a donc installé sa réponse en tête dans ce cadre, réponse dans laquelle il ignore totalement ce que je dis dans mon papier, ne revient pas sur les histoires "bessonniennes" et explique que j'étais juste un type qui tenait un petit blog sympa mais qui a bien déçu l'équipe avec ses exigences grotesques.

Donc, pour l'élégance, ce n'est pas éclatant. Mais bon, l'idée était de réagir "for the record". Qu'ils comprennent que si me faire cette réputation au lieu de la fermer devient tendance, je ne vais pas laisser courir.

Je crois que le message est passé.

Naivement, en voyant le titre de ce billet, je pensais que vous arrêtiez parce que vous en aviez marre de vous faire chier sur la gueule en commentaire. J'imagine que dans votre métier, on dévellope une certaine résistance à ce genre de choses, mais quand même, quand ça représente 90% de l'apport des lecteurs, je me suis dit qu'à votre place j'aurais commencé à me poser des questions sur ma place dans l'Univers en général et dans ce canard en particulier.

Donc, félicitations pour avoir tenu jusque là, et jusqu'au bout, finalement. Même si j'ai tendance à trouver l'exercice un peu vain, je crois que j'ai compris vos raisons et je les respecte. Je me réjouis aussi de continuer à vous lire ailleurs.

Cela dit, j'ai une interprétation, sinon une excuse au comportement de Rue89. Ils ont du se dire à force que vous aimiez ça, l'esclavage, surtout les trucs avec le fouet...

C'est vraiment curieux ce croisement d'idéologies.

D'un côté les gauchistes qui payent des clopinettes un journaliste talentueux et qui donc, renient leur discours "social" et leurs principes.

De l'autre Hugues qui semble s'offusquer du discours finalement très libéral de Rue89 à savoir : grâce à nous, vous avez la chance d'être lu par des milliers de personnes, votre audience vous rapporte(ra) de l'argent par ailleurs.

C'est un peu le principe appliqué par les grands cafés parisiens au début du siècle : le garçon paye sa place au patron pour avoir le droit de toucher les pourboires.

Alors qui est gagnant dans l'affaire ? Hugues est probablement mieux payé chez Atlantico, mais ce site débute avec moins d'audience donc la notoriété d'Hugues va baisser. Rue89 perd des articles donc de l'audience. De toutes façons si Hugues est allé voir ailleurs c'est qu'il a arbitré en faveur de cette décision.
La décision d'Hugues c'est ce que les étatistes appellent "le marché". Cool.

"Donc, mon papier, il est aussi sur mon blog et je pouvais le publier à peu près n'importe où et lui donner une audience identique mais moins gérable":

Je comprends, mais vous nous décrivez là votre point de vue de journaliste. Il s'agit d'un conflit de travail, donc l'important est que le milieu professionnel du journalisme soit au courant de ce qui c'est passé vraiment. Vous avez donc raison de réagir afin de ne pas laisser salir votre réputation par un procédé minable. De ce point de vue, votre billet peut être publié n'importe où, il sera lu par les pros.

Mais de mon point de vue de client (de lecteur), que ce soit publié sur Rue89 n'est pas négligeable, alors que vous n'avez pas vraiment mâché vos mots, et que vous avez donné sans fard les noms et les chiffres. Quand Le Monde vire Fottorino, le dernier papier de celui-ci n'est pas tout à fait dans le même style que le vôtre.

Ils sont peut-être sûrs du comportement moutonnier de leur lectorat ? Dans ce cas, ils ont tort. Les moutons, ce sont les commentateurs pavloviens qui font du Serraf-bashing depuis le début. Les réactions des lecteurs de base sont moins faciles à cerner. Si vos billets généraient du trafic, c'est qu'ils avaient tout de même une valeur à leurs yeux.

La "classe" consistant à publier chez soi une mise en cause aussi sèche n'est donc peut-être qu'un excès de confiance en soi...

Sur le fond, il est bien entendu que je partage la réaction de Tom Roud. Mais de toute façon, moi je préférais vous lire ici, alors, basta.

Bon, ben, ironiquement, moi, je découvre "j'aime l'info" et... ça risque de m'intéresser.

Bon cela étant, qu'est-ce qu'un "blog d'infos" pour eux, je ne sais...

bonjour
sur facebook il y a un ancien flic qui balance que le service de sécurité de renault n'était pas à son premier coup histoire de barbouzes retrairtés et en fonction
le profil est frantz parmentier
il serait bon que tu lises ou tu questionnes ce type il y a du bon et du rififi bien à vous

Atlantico… je le trouve assez médiocre pour le moment, j'espèrais plus de décryptage que de racollage. M'enfin tant que ça paye ta pitance.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

DSC_3069
Are you talking to me? Email

Fini-parti

Sardines

Dark side

Coup de sabre

Théologie amusante

Maillot noir

Identité nationale

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004