« Marine et Jean-Luc peuvent-ils booster la démocratie ? | Accueil | La nouvelle politique arabe de la France est bien mieux que l'ancienne »

jeudi 10 mars 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Le chiffre que vous citez sur la quantité de "comédiens" en PACA m'a paru tellement extravagant que je suis allé vérifier : ouf... La proportion des professionnels de l’audiovisuel et du spectacle par rapport à la population active occupée est de 0,54 % (8.646/1.576.808), pile dans la moyenne nationale.

Pour le surplus, n'ayant jamais passé plus d'une dizaine d'heures d'affilée à Marseille, je me garderai d'avoir une opinion sur le sujet.

MB,
Mea culpa : j'ai lu de travers l'un des tableaux du doc en lien. 7%, c'est la fraction des intermittents installés en PACA. Je corrige.

Pour le reste, je connais bien.

Si tu fais un fantasme d’intermittent de la dictature, je fais également une poussée de jacobinisme, car j'applaudi à l'intervention des commandos pour déboucher le port.
Les marseillais ne peuvent plus rien pour Marseille hélas.

Les ventricules ne sont pas bercés, mais *blessés* par la langueur monotone de Verlaine (confusion fréquente, et même historique puisqu'elle a marché le fameux message de Radio-Londres annonçant le débarquement... mais confusion quand même).

Quant à Marseille, pas d'avis: je n'y connais rien.

Ce sont encore les Marseillais qui en parlent le mieux...
http://balmeyer.blogspot.com/2010/05/le-marseillais.html

"Marseille se réveillera lorsque les Marseillais se souviendront que le port de la grande époque, les savonneries, les huileries, les compagnies maritimes de légende, la réparation navale et même l’Alcazar, ce n’était pas des fonctionnaires municipaux qui s’en occupaient."

Mais que voulez-vous, quand un courageux entrepreneur comme Alexandre Guérini décide de ne pas laisser les formalités administratives brider son goût pour la création de richesse, la justice vient lui faire des ennuis ....

Quoi, vous n'avez pas réussi à mettre en lien la dernière galéjade des taxi marseillais ? http://www.marsactu.fr/2010/07/21/apres-les-velocab-les-taxis-de-marseille-veulent-freiner-lauto-partage/

Bien vu.

Mais "la grande époque, les savonneries, les huileries, les compagnies maritimes de légende, la réparation navale et même l’Alcazar" vous fait oublier que Marseille a toujours été mal lotie. Sans remonter jusqu'à la couverture de l'Huveaune et du Jarret en ville et la construction de la corniche Kennedy, rappelez-vous qu'il n'y a pas si longtemps les ordures ménagères n'étaient pas "contenairisées" (la mairie distribuant des sacs papiers faisant la joie des chiens et du mistral), il n'y a pas si longtemps l'eau à la pression n'arrivait pas dans tous les immeubles (canalisations en plomb et caisses à eau sous les toits), etc.

Faire changer les marseillais ? Depuis le temps...

C'est sympa d'avoir sous le nez un modèle réduit de ce que sera la France dans 15 ans.

Parce que mêmes causes, mêmes effets... tout ça.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

DSC_3069
Are you talking to me? Email

Fini-parti

Sardines

Dark side

Coup de sabre

Théologie amusante

Maillot noir

Identité nationale

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004