« Pourquoi je n'écris plus sur Rue89 | Accueil | Nucléaire : un débat, pas une dispute »

jeudi 17 mars 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Benghazi, Guernica "arabe". Oui d'accord, mais les arabes sont où ? tous à Bahreïn actuellement, afin d'éviter que les les iraniens (shiites) viennent pomper l'huile de l'émirat (sunnite). Tout ceci nous parait aussi exotique, vu d'Europe, qu'a pu leur sembler le conflit irlandais entre catholiques et protestants ; mais la la haine ancestrale entre les Perses et les Arabes est à mon avis le véritable enjeu de cette partie de l'orient.
Les "révolutions" arabes je n'y crois pas, juste une fantaisie transitoire entre l'ordre d'un clan, d'une famille, d'une tribu ou bien d'une mafia et l’ordre nouveau d'un autre groupe de personnes du même terroir, et je suis persuadé qu’Israël restera pour longtemps la seule démocratie de la région.

J'approuve !
Merci Hugues de cet article.

“À chaque fois que les grandes puissances ont fait le choix de l'impuissance, l’histoire leur a montré qu’elles avaient eu tort.”

Le problème avec les généralités, c'est que c'est quasiment toujours faux... Certes, ça permet parfois de forcer utilement le trait, mais là... Je mettrai ça sur le compte du désespoir (que je partage) devant la situation libyenne... Est-il besoin de donner des exemples où les grandes puissances ont gentiment rangé leurs canons, et ce, pour le plus grand bien de l'humanité?

Et puis les rôles de Franco et Khadafi sont inversés, non ? Franco, c'est le méchant qui renverse les gentils républicains, alors que Khadafi, c'est le méchant qu'on souhaiterait renversé par les gentils démocrates, non ?

"Le problème, c’est que personne ne peut dire,(...) si un dictateur sanguinaire en Libye, c’est mieux ou pas qu’une démocratie pour la paix mondiale."

Là je ne suis pas d'accord.
Une démocratie fait difficilement la guerre.
C'est une évidence, simplement parce que dans une démocratie le peuple a son mot à dire, et que c'est LUI qui envoie ses enfants se faire tuer pour le pays.

De plus, on ne va pas faire la guerre à la Libye pour des questions de long terme. A long terme, de toute manière on est tous morts ! :D
On doit faire la guerre maintenant, pour aider ce peuple à se libérer maintenant.

C'est toute la différence qui existe entre notre révolution et celles des temps actuels : aujourd'hui, un dictateur seul peut mater son peuple, s'il a suffisamment d'argent pour s'acheter des armes et des mercenaires. Dans les conditions actuelles, jamais nous n'aurions pu nous débarrasser de nos rois.

Il est temps de nous en rendre compte, et de nous battre pour la démocratie quand de rares occasions se présentent comme aujourd'hui (c'est rare d'obtenir une légitimité internationale véritable).

Si nous ne pouvons faire cela, alors nous ne valons tous pas mieux que de simples citoyens d'extrême droite frustrés, rejetant les bateaux d'étrangers à la mer pour qu'ils s'y noient.

Depuis le vote d'hier, j'en ai vus sur Twitter qui s'offusquaient des motivations forcément "pétrolières" de la résolution onusienne et crient donc au nouvel Irak.
Je n'ai pas pris le temps de vérifier mais je ne serais pas spécialement surpris qu'il s'en trouve certains parmi ces mécontents qui hier s'enthousiasmaient pour les révolutions arabes.
je cherche à comprendre...

exemple :
https://twitter.com/#!/gerardfiloche/status/49181525853483008
Alors qu'un mois plus tôt :
https://twitter.com/#!/gerardfiloche/status/42083696404201472

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

DSC_3069
Are you talking to me? Email

Fini-parti

Sardines

Dark side

Coup de sabre

Théologie amusante

Maillot noir

Identité nationale

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004