« Phobies économiques françaises : un peu de rigueur s'il vous plait ! | Accueil | Mata, Marthe, Clotilde… »

vendredi 14 mai 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

"dont les membres ne comprennent pas à quel point il est grotesque de créer un groupe hostile au fichier STIC sur un site où l'on publie son CV et les photos de sa chambre à coucher. "

Ah, Hugues, avec ce passage, "you made my day" comme disent les Americains.

Ça y est, c'est fait : je ne suis plus sur Facebook.

Je ne vois pas bien en quoi il y a un rapport entre cette histoire et votre compte facebook. Le fait que les invitation soient diffusées par facebook est anecdotique dans cette affaire, sinon que le média permet de toucher plus de monde.

Le fait est que l'on est confronté à un phénomène qui déroute une certaine catégorie de la classe politique et de la population et comme souvent la réaction spontanée de l'establishment est de vouloir interdire. Jean-Marc Ayrault se comporte en l'espèce comme le premier sarkozyste venu.

Je suis surpris de vous voir défendre ce réflexe liberticide.

Des gens intelligents ont proposé qu'on accuse France Télécom dès qu'un quidam se tue en revenant d'une beuverie à laquelle il avait été convié par téléphone.

Les rassemblements Facebook sont comme les bals du 14 juillets, sauf que les gens ne se réunissent pas à l'initiative de l'Etat et ça, l'Etat, ça le défrise...

Quitter Facebook c'est vraiment has been. C'est un peu comme Jose Bove qui se retire dans le Larzac dans les 60's pour faire du fromage de brebis... Au final, il passe son temps a Paris et a Bruxelles, parce qu'il ne se passe tout simplement rien du cote des brebis du Larzac... A mediter...

J'ai quitté FB si vite que je n'ai pas souvenir de m'y être inscrit. Pourtant, je ne vois pas la raison de le quitter à cette occasion. Que les mouvements de foule soient "over the top", certain sociologue du 19e l'avait suffisamment décrit pour qu'il ne soit plus possible d'être ou de gauche ou libéral pour se réclamer de lui. Si bien, d'ailleurs, pour reprendre vos mots, que l'on ne sait plus si c'est l'outrecuidance des masses avinées ou les libertés de Facebook prises avec la liberté de chacun qui vous chagrinent le plus. Et cette incertitude rend votre billet tout aussi gris (comme on dit dans le jargon des buveurs de 8.6).

Moi je trouve les quatre derniers commentaires un peu exagéré : des apéros à 10 000 ou plus ne peuvent pas s'organiser au doigt mouillé. J'ai vu l'intervention du Dr. Philippe Batel sur FR3 et je pense qu'il a entièrement raison. Mais, outre les (graves) problèmes que les addictologues devront se farcir dans 30 ou 40 ans, il faut tenir compte de la sécurité et de la santé de tous ces jeunes (heureusement qu'il y avait plus d'une centaine de secouristes sur les lieux de la beuverie).

Par contre, je ne comprends pas trop le rapport de cause à effet entre facebook et la servitude volontaire ?
L'essai s'inscrit dans la dialectique domination-hiérarchie sociétale...

Il reste des difficultés à résoudre avec FB, mais l'outil reste un annuaire informatisé et global intéressant, non ? Bon, c'est vrai qu'il y a certainement 100 "amis" sur les 200 et quelques que je ne côtoierai plus jamais... Bon j'avoue, j'ai craqué en cliquant "rejoindre" sur le forum "Contre les cons qui restent immobiles à gauche sur l'excalator"...

Tom Roud,
Ils tiennent l’expression de Dirty Harry… Mais avoue qu’il vaut mieux fermer son compte Facebook que buter des gens avec un gros pistolet quand on est agacé…

Anonyme de 16h56,
Le fait que le média puisse toucher autant de monde n’est évidemment pas anecdotique, puisque c’est justement le fait qu’il touche autant de monde qui créée le problème de ces apéros géants.

Mais ce qui m’agaçait, plus encore que la beuverie, c’est cette idée que ne pas l’apprécier était forcément liberticide et anti-Web. Facebook, ce n’est pas « le Web » et l’on a le droit de ne pas aimer ou de critiquer l’usage qui en est fait sans être « le premier sarkozyste venu ». Je ne suis pas, moi-même, « dérouté » par Facebook et personne ne parle de l’interdire. Peut-on émettre un avis qui n’aille pas dans le sens du vent sans être un ringard qui ne comprend rien à rien ?


Emmanuel,
Les rassemblements du 14 juillet ont lieu chaque 14 juillet. Et l’Etat, c’est nous.

Johnny,
Quitter Facebook, c’est comme s’isoler dans un patelin où il ne se passe rien ? Ah bon. D’abord, j’aime bien passer du temps dans des patelins où il ne se passe rien à l’occasion, mais fermer mon compte Facebook ne m’empêche pas de vivre à Paris, d’y mener une vie très active et de continuer à utiliser mon téléphone et mon ordinateur.

Je pense que vous devriez effectivement méditer sur l’importance que vous donnez à Facebook dans votre vie.


Thomas,
Disons que j’avais envie de le faire depuis pas mal de temps. Je trouve que ces réseaux sociaux sont abrutissants (avec la circulation de ces petits clips, de ces liens et de ces one-liners à la con) et chronophage (même en faisant gaffe, on y passe vite un temps dingue).
La manière dont les, hum, comment les appeler, défenseurs du Web, se sont levés comme un seul homme pour hurler leur droit à aller dégueuler en masse dans les rues de Nantes via leur carte de membre d’une grosse base de données marketing m’a fait réagir.

J’ai aussi arrêté Twitter dans la foulée, mais là je savais que je le ferai en ouvrant le truc : http://www.com-vat.com/commvat/2009/12/twitter-with-love.html


Denis,
Je vois l’usage de Facebook, un réseau dont les qualités ne valent pas les contreparties qu’en demandent ses promoteurs, comme une servitude volontaire. On me donne la possibilité de faire circuler un clip rigolo trouvé sur YouTube en échange de données qui permettront à Apple de me vendre son dernier IPhone (je simplifie, évidemment).
D’où la manière dont Zuckerberg traite ses « amis », vous et moi, de dumb fucks. http://www.businessinsider.com/well-these-new-zuckerberg-ims-wont-help-facebooks-privacy-problems-2010-5

Il reste possible que je sois un ringard et que le rapport coût/bénéfice de Facebook se fasse en réalité en faveur du site. Mais en ce qui me concerne, ce n’est pas le cas et j’arrête. De toute manière, je sais trouver les gens que je veux trouver et l’on peut également me trouver très facilement sur le Web.

Oui, il est tout à fait possible que les contreparties ne valent pas les intérêts à adhérer. IL reste un certain nombre de problèmes juridiques liés à FB et l'utilisation mercantile est à proscrire dans un futur proche (mais business is business). Le pire serait que les Etats se servent de cette immense base de donnée - le problème demeure cependant le même pour internet tout court.

On peut y voir une forme de servitude volontaire spécifique ; mais elle n'a rien de plus choquant, à mon avis, que celle des média ou des politiques face aux groupes d'intérêts puissants, ou encore des populations face à la publicité omniprésente ou que celle des individus occidentaux confrontés quotidiennement à leur système inégalitaire, inique mais visiblement tant chéri (désormais 22 ou 23 gouvernements de droite sur 27 si ma mémoire est bonne)...

Mais il me semble que l'instigateur de ces apéros internet est systématiquement retrouvé, et mis en face de ses responsabilités, en tant qu'organisateur de rassemblement non autorisé sur la voie publique ?
Car le vrai problème est celui de la sécurité des participants et de l'organisation : 10000 personnes, c'est un "grand rassemblement", et ça nécessite un sacré encadrement (depuis les secours sanitaires... jusqu'aux poubelles et autres latrines. Car on ne parle jamais de l'état de l'environnement après ces apéros ; qui nettoie ? Bien entendu, ça correspond tellement plus à la société actuelle, d'agir sans se soucier aucunement des conséquences, sans se sentir responsable de rien. Immédiateté, consumérisme et égoisme. Vive la sarkozie !
Ceci dit, 1 mort/ 10000, c'est peu...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

DSC_3069
Are you talking to me? Email

Fini-parti

Sardines

Dark side

Coup de sabre

Théologie amusante

Maillot noir

Identité nationale

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004