« Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ? | Accueil | Swing voters à la française »

lundi 27 octobre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

J'en tire plutôt la conclusion que les truffes de la maison de la truffe ne doivent pas être terrible. car s'il y a bien un ingrédient qui vaut le détour dans la cuisine c'est bien la truffe.
essayez juste ça : des pâtes à la truffe, il en faut pas beaucoup et vous goûterez aux meilleures pâtes que vous n'avez jamais dégusté de toute votre vie.
contrairement au caviar qui est la plus caste arnaque pour snob en mal de snobitude, la truffe vaut ses 2000€ le kilo car avec un kilo vous tenez une vie.
non, non, je ne suis pas membre de l'amicale des cochons truffiers (istes?)

La truffe a peu de saveur ! La truffe est un PARFUM.
Donc peu importe la quantité, quand tu la manges ce qui compte est ce qui passe par le nez.

tsssss

Et la truffe blanche, l'italienne ?
C'est pour moi une expérience récente dans un excellent restau sarde du 8eme arrdt de Paris.
Je n'avais non plus jamais rien "senti", ni goute d'ailleurs, cote truffe noire.
La blanche, ce n'est pas la peine qu'elle soit dans l'assiette, elle embaume (ou empeste, selon) tout le restau des qu'un seul des convives commande un plat aromatise avec cet ingrédient. Ce soir la totalement niguedouille, j'ai alerté toute la tablée d'abord (personne plus au courant que moi) puis le maitre d'hôtel, persuadée d'une fuite de gaz de ville en cuisine. Non Madame, me répondit-on gracieusement, c'est la truffe.

o o,
Non, je n'y crois plus. La truffe a eu sa chance mais maintenant, c'est trop tard. Des pâtes aux truffes ? Jamais !


All,
Il fallait donc que la mange avec le nez ? Ils pourraient donner un mode d'emploi alors, ou la vendre en inhalations... Mais j'ai fait tous les efforts possibles, j'ai admiré, reniflé, etc. No way José. La truffe n'est pas un produit gastronomique mais un concept.


Tilly,
Ah, la truffe blanche sent le gaz ? On savait déjà que les pendus masculins connaissaient une ultime extase. On apprend aujourd'hui que les suicidés au gaz aussi !

Tout de même, tout de même...
http://www.restaurant-chartron.com/

Mais ça va réouvrir.

La truffe il faut la ruminer. C'est au début de Mme Bovary, "comme le goût de la truffe que l'on rumine" qql chose comme ça, je ne retrouve pas le livre chez moi.

Moi, la dernière fois que j'ai mangé de la truffe, c'était celles que mon voisin paysan m'avait vendues à "prix d'ami". Il faut dire qu'il venait très probablement de les voler sur mon terrain avec son chien truffier. Moi, naturellement, j'ai bien un chien, mais pas truffier. Quoi qu'il en soit, les truffes étaient vraiment fraiches (et noires).

Je vois par conséquent deux problèmes. Premièrement, il fallait prendre des oeufs brouillés. Une omelette, où allons-nous, vraiment! Deuxièmement, il fallait insister sur la fraicheur des parasites. Parce frais et avec des oeufs brouillés, c'est presqu'aussi bon que le caviar, et nettement meilleur que le foie gras.

C'est normal, la saison de la truffe ne commence pas avant novembre, et il vaut mieux attendre janvier pour la déguster. La manger en octobre, c'est comme consommer un fruit à peine mûr.

oo,
Pour être du métier, je dirais que la truffe, comme les grands vins est un savant dosage de :
1° D'un produit d'une finesse telle qu'elle est exclusivement réservée à des palais extrêmement dotés en papilles.
2° Du même snobisme qui fait que l'on s'auto suggestionne à trouver "délicieux" un Château MARGAUX, même s'il est d'une année où le maître de chaix s'est lourdement "planté".

Cela procède du même phénomène qu'en politique :
Quand on est dépourvu de neurones (ou de papilles), on s'en sort quand même en ayant recours aux étiquettes.

Mon sentiment :
Les produits nobles (Champagne, Sauternes, Caviar, Truffes, etc.) ne tolèrent pas la médiocrité et pourtant...

Exact, c'est aux oeufs brouillés qu'il faut la manger. Mais je crains qu'en l'occurrence il s'agissait de truffes d'été, qui sont assez insipides ; de toutes façons, il faut les manger fraîches ! Pour ce qui est du caviar, prenez de l'osciètre (rapport qualité/prix). Et le foie gras, c'est poêlé qu'il est le meilleur.

Les gouts et les couleurs ça ne se discute pas, mais l'absence de gout, c'est sur ça doit être décevant.

Quelle idée aussi, de manger des truffes "à la maison de la truffe". Je n'ai jamais mangé pire fois gras que celui servi dans les restaurants périgourdins. Le plus mauvais (sisi, mauvais!) cassoulet qu'on m'ait jamais servi, c'était à toulouse, et je commence à douter qu'il eut été meilleur à castelnaudary.

Non vraiment pour manger des bonnes truffes, enfin bonnes, des truffes qui aient du gout, il faut soit les avoir fraiches à la bonne période, soit s'adresser à une officine spécialisé dans le poisson, voir les sandwichs turcs/grecs.

Moi j'aime bien la soupe ou la purée de pois cassé. Mais je comprends que l'on puisse s'en foutre

Heureusement qu'il nous reste l'humour !

C'est la crise et l'autre il va se goinfrer de truffes, et en plus il te dis qu'il est de gauche.

All,
Oui mais j'ai été bien puni puisqu'elles n'étaient pas bonnes...

moi, j'aime bien foncer dans la purée de pois

A quand un article sur le nouveau caviar, l'oeuf d'escargot. A deguster a l'Escargot Montorgueil bien sur! ;D

rhô punaise, c'est compliqué, de manger une truffe!
je continuerai à aller cueillir mes champignons moi même.
j'en ai goûté (du beurre de truffe) la semaine dernière,
et j'ai pas trouvé que ça avait bien du goût, en effet.
ensuite, si c'est tellement paradisiaque, j'aime autant attendre carrément le paradis. au moins, on vous demandera pas 2000 € à chaque fois pour réactualiser votre extase.

Par contre, les hosties, même rassies, ça peut être vraiment bon.
si on est croyant et en état de grâce, ça peut réellement vous donner le goût du paradis. Le vrai. et c'est gratuit. enfin, financièrement parlant, parce que de rester en état de grâce, c'est un peu coûteux, quand même, sur d'autres plans. Mais quand on y a goûté, la truffe, le caviar, le foie gras, tout ça, croyez moi, à côté, c'est du pipi de chat. Et encore, moi, je n'y ai goûté qu'extrêmement peu, vu comme je suis quelqu'un de très pas bien. vous qui êtes des gens encore potentiellement bien, franchement, cherchez plus du côté des papilles gustatives, approfondissez plutôt ce dont elles ne sont qu'un pauvre signe.
enfin, je dis ça je dis rien, hein.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

DSC_3069
Are you talking to me? Email

Fini-parti

Sardines

Dark side

Coup de sabre

Théologie amusante

Maillot noir

Identité nationale

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004