« Mondialisation à la française | Accueil | Le retour de l'homme providentiel ? »

vendredi 24 mars 2006

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Je l'ai lu.
Personnage très intéressant, visiblement très bon orateur, donnerait presque envie d'assister à une AG pour le voir en action.

Non content de nous piquer nos boulots d'informaticiens, de nous envahir de leurs petits T-shirts pas chers, vla qu'ils vont à la fac pour étudier et réfléchir...
Font vraiment chier ces bougnoules!!!

Tu choisis tes articles...

Pour comprendre l’inanité du CPE et des arguments avancés pour le vendre, lire également ceci (dans le même journal) : http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],[email protected],0.html

Et l’on a tout compris... Le CPE ne peut être défendu que pour les jeunes sans qualification (et encore) mais ne peut être que néfaste et désolant pour les autres (la majorité)...

A mon avis, la politique du "c'est mieux que rien" et de la résignation n'a pas d'avenir...

- Tu veux donc créer un un système de caste "à la française" l'observateur. Un CDI pour les jeunes diplômés, rien ou le CPE pour les autres ? Héhé (Bon moi je prône le contrat unique, alors je suis hors jeu)...

- Phrase clef du papier : "Il aimerait parler avec eux du fameux modèle social français, leur expliquer comment dans son pays, également très protecteur, les responsables politiques ont modernisé avec succès les systèmes de santé publique et l'éducation. "Ça ne les intéresse pas. Pour beaucoup d'entre eux, le monde commence et s'achève rue Saint-Hippolyte." Il me semble qu'il y a une grosse différence entre ceux qui connaissent l'étranger et les autres.

J'ai souvenir d'étudiants français parlant à des étudiants étrangers venus à sciences-po dans des termes, euh, assez surnaturels. En gros, à les entendre ils connaissaient mieux le pays d'origine de l'étudiant étranger que ce dernier. Le ridicule ne tue pas finalement...

Eviv,
Le contrat unique sur le modèle du CNE et du CPE ? Il est vrai que c'était sans doute l'intention initiale de l'UMP (mais même Sarko semble avoir mis de l'eau dans son vin à la lumière des événements récents). Il leur aurait suffi d'étendre le CNE aux entreprises de plus de 20 salariés et le tour était joué. Pas de jaloux, précarité pour tout le monde : pendant deux ans, le chef d'entreprise peut licencier du jour au lendemain sans motif. Mais pourquoi seulement deux ans ? Pourquoi pas cinq, dix ou vingt ans ?

Et puis après, on s'attaque au Smic qui est aussi un frein à l'emploi...

Si contrat unique il devait y avoir un jour, il ne faudra pas oublier le volet "sécurité" si l'on s'inspire de la "flex-sécurité" scandinave... Il ne faudra pas non plus oublier de discuter avant avec les partenaires sociaux ni mépriser les syndicats réformistes et ouverts comme la CFDT... Sinon, les mêmes causes produiront les mêmes effets...

Observateur, si je comprends bien il faudrait géneraliser le CPE à tous les non-diplomés ( c'est je crois d'ailleurs la position de la CFDT) avec en contrepartie de la flexibilité un droit à la formation. Why not ?
Mais je ne suis pas sure que la chose aurait été mieux acceptée...
Interessant article au demeurant où l'on append que :
"Parmi les diplômés, surtout les plus diplômés, les écarts hommes-femmes et les écarts entre les jeunes issus de l'immigration et les autres sont très faibles." alors que l'on nous a seriné le contraire pendant des semaines
et
"La France connaît, en outre, une gestion de l'emploi qui consiste à protéger avant tout les salariés en place, ce qui conduit, en l'absence d'une croissance suffisante, à des arbitrages délicats entre le départ des plus âgés et l'accueil des plus jeunes."

Nos commentaires se sont croisés:
Il fait lire : Si je comprends bien Hugues Bertrand....

L'Observateur,
Le contrat unique, même Chérèque est pour.

Tlön,
Hugues Bertrand ? Qui est donc Hugues Bertrand ?

Pourtant c'est vrai: la lecture de la presse étrangère (Anglo et US) montre que les gens interviewés (étudiants ou jeunes employés) demeurent perplexes devant l'attitude française consistant à discuter perpétuellement des différentes aides à attendre de l'Etat, plutot que de tenter de briser les nombreuses barrières existantes.
Mais c'est un tabou, bizarrement assimilé au principe d'égalité

Oh pétard, honte à moi, je n'avais pas suivi le lien...

Mais après consultation, je m'aligne effectivement sur Eviv. Il faut rester cohérent : si l'on trouve que le CPE est scandaleux parce qu'il cible les seuls jeunes alors que le chômage concerne tout le monde, comment accepter qu'il ne soit réservé qu'à une partie des jeunes ?

Franchement le mot précarité ne signifie pas grand chose pour moi... et pour une bonne partie du reste du monde.

C'est quoi cette loi d'airain comme quoi il faudrait a tout prix garder son job ? Je ne comprend tout simplement pas. Putain c'est cool pour les mômes à 20 ans s'achetant le pavillon pour mater TF1 avec un avenir tout droit tracé.

Pouvoir être viré du jour au lendemain ne pose pas SI on est correctement indemnisé et qu'on arrive à trouver rapidement, pas trop loin un job ( si possible meilleur et mieux payé", mais bon). C'est comme ça que ça fonctionne dans pas mal d'endroit. Et ça peut également être synonyme d'épanouissement personnel.

Ici on fonctionne parfois totalement à l'envers. Un gars qui a fait pas mal de job est mal vue "c'est quoi votre défaut ?", alors qu'un peu partout "ailleurs" c'est vu comme une qualité...

Mais bon vaste débat. Ce dont je suis certain c'est que je ne veux pas que la "flexibilité", corollaire inéluctable de l'enrichissement et du progrès, soit subie, et toujours par les mêmes. Et oui c'est ça être de gauche...

http://www.telos-eu.com/2006/01/emploi_la_solution_passe_par_l.php

KO, Eviv, nu enuej iuq es esop sèd el tubèd, tse ajèd nu xueiv

Leblase,
Sèrt etsuj!

"Il faut retourner à un contrat unique, mais un contrat unique progressif, un contrat qui donne aux travailleurs plus de protection au fur et à mesure qu’ils restent dans l’entreprise."

Force est constater qu'apres peu près tout le monde est d'accord avec ce diagnostique. Mais force est de constater également que la gauche qui pourrait faire passer un tel chgt, reste prisonnière d'une d'une "ultra gauche", position qui la rend totalement schyzoprène (il faut voir les contorsions de DSK), et que la droite...on voit les resultats ces jours.
D'où l'impasse...
Qui débouchera semble-t-il à une situation à l'anglaise avec election de Sarko en 2007 et train de réforme inévitable dans les six premiers mois(à la condition de ne pas se retrouver avec un 2éme tour Sarko/FN qui déligitimerait toutes les actions futures du petit Nicolas).
Ami Social-Démocrate il va falloir apprendre à passer un tour.

"Ami Social-Démocrate il va falloir apprendre à passer un tour."

Ouai. Je vais aller acheter un stock de prozac pour tenir le coup. Merci de ces bonnes nouvelles qui font démarrer le printemps dans la joie et la bonne humeur.

Désolé...

il me semble que le petit Nicolas suffit par lui même à déligitimer toutes ses actions

Brigetoun quest ce que ça veut dire ? Qu'il na pas de légitimité politique ? Qu'il n'est pas un candidat sérieux à la présidentielle, qu'il n'a aucune chance ? Que c'est un vilain méchant tout pas beau....
La politique c'est d'abord apprendre à ne pas se leurrer sur les rapports de force

Oui, ce portrait est à la fois très déprimant (sur la France) et très roboratif (en particulier parce que le gars s'accroche et parvient apparemment à en faire réfléchir quelques-uns...).

Je trouve intéressant la tendance des médias, depuis quelques temps, à chercher le regard extérieur sur l'actu en France (une sorte de Courrier International généralisé)...

C'est plus puissant que tout les argumentaires pour le cpe...

D'accord avec "Âne" ! Aller chercher des étrangers n'a plus de sens que de se fier à la communauté française pour comprendre un pays quand on est expatrié (et je parle d'expérience pour avoir vécu longtemps à l'étranger)...
Sur l'affaire du CPE, je ne comprends pas l'enthousiasme à se prononcer pour ou contre sur le fond. Ce qui compte le plus, c'est la forme choisie: le mépris total des mécanismes de la politique sociale moderne, démocratique: on se moque des ministres spécialisés (Borloo), des syndicats même modérés (CFDT), du MEDEF (!), du parlement (49/3)... Dans un pays normal (l'Allemagne par exemple), il n'aurait même pas été possible de lancer un projet avec une méthode d'une telle violence...
Finalement, que le CPE en soi soit bon ou mauvais, a beaucoup moins d'importance. Pour faire des réformes sociales nécessaires, il faut avoir une légitimité politique forte. Et celle-ci est quasiment inexistante aujourd'hui.

Je ne dis pas qu'il faudrait instituer le CPE uniquement pour les non qualifiés. Je dis que cette mesure est mauvaise parce qu'elle ne pourra qu'aider à la marge les non-qualifiés et qu'elle pénalisera fortement les qualifiés, qui représentent la majorité.

Je pense, en regardant les chiffres, avec un peu de bon sens et une expérience d'une quinzaine d'années comme cadre dans diverses entreprises privées(alternativement recruteur et recruté), que la seule solution pour les non-qualifiés, c'est la formation. Ce n'est pas un problème de contrat, il en existe déjà beaucoup et d'assez souples (flexibles) : les stages, les CDD, l'intérim, les contrats de qualification, etc. Quel que soit le type de contrat, une entreprise n'embauchera pas quelqu'un qui "ne peut pas faire le job"... Par contre pour les gens qu'elle souhaite recruter, elle arbitrera, dans sa logique, en faveur des solutions contractuelles les plus avantageuses pour elle, les moins chères et les moins risquées.

Résultat : le CPE créera très peu d'emplois mais modifiera progressivement les conditions d'embauche et de travail des jeunes (idem pour le contrat unique et l'ensemble de la population, si ce contrat unique est l'extension du CNE/CPE). Et ce, d'une manière assez (contre-)révolutionnaire en instituant durant deux ans la possibilité de licencier du jour au lendemain sans motif... Un principe si déséquilibré qu'il est inacceptable et, je pense même, impraticable dans l'intérêt même des entreprises. C'est d'ailleurs ce qu'elles disent entre les lignes, soutenant le CPE un peu du bout des lèvres et étant apparemment prêtes à maintenir la justification du licenciement...

Mais pour des raisons de stratégie personnelle, le "forcené de Matignon", celui qui se prend pour Napoléon, ne veut rien entendre et est prêt à mettre la France à feu et à sang plutôt que de modifier sa petite loi merdique qui, de l'avis unanime, ne changera pas la face du chômage en France.

A toi le Victor Hugho de l'internet, l'inventeur de la Pop-Politique, et évidemment en bon défenseur du CPE & CNE, Hugh, voici ce que je te propose : tu devrais interdire la lecture de ton blog au moins de 26 ans. Car ces gens n'ont pas encore fait la preuve qu'ils savaient lire entre les lignes. Jusqu'à 35 ans, je te propose de faire un site light, parce que jusqu'à cet âge là, il faut pas déconner, les post-djeunes préfèrent regarder la page trois du Sun et sucer des Pop-Corn... Pour les Quadra, tu leur ouvres la possibilité d'émettre des commentaires, parce que ces gens-là qui te lisent, sont forcément d'accord avec toi sinon, il n'y a aucun intérêt à te lire. Après 50 ans, tu refermes la possibilité de poster un commentaire, car, faut pas déconner, c'est à cause d'eux, de leur satané occupation professionnelle que tu ne peux être rédacteur en chef d'un canard grand public. Après 60 ans, le contrat de lecture devient encore plus drastiques, car dans le fond, ce sont des politiques qui te lisent. Alors, tu interdit l'accès à tes opposants. Il faut donc un code secret pour accéder à ton site. Code simple qui correspond à son numéro de carte d'inscription au parti socialiste. Après 70 ans, tu retravailles ton site pour devenir vraiment lénifiant, c'est à dire que tu ne gardes que tes conclusions. Car, dans le fond, il faut savoir parfois être direct et dire franco ce que l'on veut faire passer comme message. Foin de bavardage ! Après 80 ans, tu leur proposes un site binaire fait comme un QCM. Le CPE ? oui ou non ! Villepin ou villevin ? Viagra ou Alka ?....
Après 90 ans, tu dois prendre tes responsabilités. Internet rend addict donc tu dois entrecouper la lecture de tes articles par des avertissements genre, aller faire pipi, ou arrêtez de jouer avec votre dentier.
Après 100 ans ou avant 10 ans, le contrat de lecture respect où tu vérifies à chaque nouvelle page que le contenu précédent à bien été assimilé. Genre, comment s'appelle le directeur de l'Unef ? ou qu'elle est la couleur des cheveux de ma femme ou de mes dernières sandales? Enfin, si l'internaut n'est pas naturalisé français mais francophone tout de même, tu limites la diffusion de tes articles à ceux qui n'utilisent que 500 mots différents. Enfin, pour les non-francophones, tu leur offres une simple page fait de lien Internet vers tous les sites dont tu parles dans tes artciles, car, il faut pas déconner, ne lisant pas le français, il peuvent tout de même décrypter les images ou alors c'est qu'il sont irrécupérable ! Pour les malades, estropiés de la vie et autre bizarrerie des affres de mère nature, je te laisses seul juge de leur trouver un contrat de première lecture adapté à tes convenances.

Car, dans le fond, un contrat de première embauche comme celui de nouvelle embauche peut correspondre trait pour trait, des contrats de lecture. On ne lit pas un texte de la même manière que l'on soit un fils de l'entre deux guerres, de la guerre, des trente glorieuses ou des années Tapie, voire aujourd'hui, un bébé Internaute.

Ceci est un commentaire d'un internaute qui suce des Pop-Corm...

Suceur de Pop-Corn,
Faisons un deal : tu montes le site en question, et je viens le lire régulièrement en fonction des contraintes que tu viens de définir. Et comme je suis un quadra, je serai nécessairement d'accord avec toi, j'aurai le droit de le dire et tout le monde sera content.

PS : fais gaffe quand même avec le pop corn. Ca fait grossir.

Je suis assez d'accord avec la conclusion de l'article relevé au début des commentaires par l'observateur: proposer une solution uniforme pour résoudre des cas protéiforme est maladroit. Et je ne vois pas pourquoi combattre le chômage de toutes les catégories de sans emploi devraitmener à appliquer les mêmes recettes uniformément.
Et puis bon, je ne vais pas non plus m'opposer à ce qu'écrit mon tonton...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

DSC_3069
Are you talking to me? Email

Fini-parti

Sardines

Dark side

Coup de sabre

Théologie amusante

Maillot noir

Identité nationale

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004