« Ceci n’est pas un blog | Accueil | Sous-marin blairiste »

dimanche 12 mars 2006

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

"Quant à ma fille, elle ne portera plus son étoile de David dans les rues de Paris. Trop dangereux."

C'est quant même triste de devoir en arriver là. Toutefois tu as raison, sa sécurité avant tout.

Un perle souvent racontée par un bon ami français né de parents kabyles relatant une amusante circonstance survenue lors de son service militaire. Jeune élève officier, il se présente à l'un des officiers de son lieu d'affectation qui, manifestement surpris du patronyme dudit, lui déclare, tout de go, roulant ce nom entre ses gencives : "Zegh......l, Zegh......l : c'est breton, ça, non ?"

Ce n'est pas si compliqué (pour un adulte du moins) ; deux représentations non coordonnées se sont formées dans l'esprit des deux larrons : le portable, ou la satisfaction immédiate ou différée d'un désir, la magen david, ou la communauté honnie.
C'est le plus loin que pouvaient signifier les deux cerveaux encapuchonnés.

Votre "fille avait été attaquée par deux Arabes voleurs de portables [au moins une fois] et antisémites".

C'est simple (et triste), triste aussi que cela soit difficile à dire, que la société soit si tendue que ces mots nous inquiètent par leurs échos.

Tout de même, pour le portable, il y a de l'espoir. Ma femme a récupéré le sien à un commissariat de police quelques mois après un vol. En l'occurrence, la police l'a récupéré auprès d'un Arabe qui l'avait acheté et s'apprêtait, si je me souviens bien, à l'envoyer au pays ; les voleurs étaient, eux, tziganes.

J'ai vu peu après là où elle se l'était fait voler dans son sac, au rayon disques de l'hypermarché, deux tziganes les mains dans les poches qui tournaient autour du rayon (les gens qui écoutent des extraits au casque surveillent mal leur sac). Ça m'a rappelé notre grande littérature française, le début de "Notre-Dame de Paris".

L'insulte antisémite est autre chose. Elle serait triste et grave en elle-même, indépendamment du vol.

À propos, avant-hier, dans un autre hypermarché de la même enseigne, j'ai entendu un client insulter un employé Noir qui poussait une file de caddies. Si j'ai bien compris, il fallait comprendre (?) que faire un quelconque travail était bien étonnant pour un Noir. L'employé n'a rien répondu, je ne suis pas intervenu non plus.

L'insulte au moment du vol fait plus mal encore. Elle dit, ou il faut comprendre (?) "ton appartenance légitime mon acte, elle me donne bonne conscience".

C'est, à petite échelle, le mécanisme de l'antisémitisme le plus destructeur (analogue d'ailleurs, pour le coup le rapprochement est valable, le mécanisme de la traite des Noirs, qui a suscité comme légitimation le racisme anti-Noir vers le XIVème siècle).

J'y vois donc, juridiquement une circonstance aggravante, moralement et une menace pour notre société.

Triste fait divers. Ceci étant, pourquoi porter une étoile de David - et de manirèe ostentatoire, on peut très bien ne jamais la montrer - si ce n'est pour montrer son appartenance au peuple honni? Et si tel est le cas, comment ne pas voir, dans ce fait divers, un acte antisémite par amalgame? Entre deux détentrices de jolis portables, je suis sur que celle qui porte l'étoile jaune a plus de chance de se faire détrousser. Mais enfin, c'est un avis très personnel...

@ Hughes,
Permettez-moi tout d'abord de vous offrir, à vous et votre fille, mon soutien moral virtuel.
Ceci étant dit, je voudrais attirer votre attention sur le fait qu'étant de votre propre aveu d'origine juive et bretonne, vous courez un double risque comme l'anecdote suivante que j'ai vécue dans un souk marocain le prouve. Ayant repoussé de façon non équivoque les services d'un guide local qui essayait de s'imposer, celui-ci m'a gratifié d'une rafale de "sale juif, sale breton..." qui montre à l'évidence que le côté breton doit être vécu chez ceux qui en sont affectés comme une circonstance aggravante de l'état de judaïté.

Juif et Breton...Dîtes-moi, est-ce que vous êtes borgne en plus?
Non, parce qu'alors on pourrait faire de vous une vedette à Las Vegas.
Mais ce qui est bien tordu dans cette histoire, ce qui est inquiétant et banalisé, c'est, comme vous le dîtes, l'insulte raciste "au passage"

Hugues,
J'ai apprécié le ton juste de votre note en ces temps de dérapages en tous genres. Il faut se garder de trop prendre au pied de la lettre, au risque paradoxalement de sembler les confirmer aux yeux de leurs auteurs, les "justifications" racistes d'actes purement et simplement crapuleux. En même temps, il existe un vrai et dangereux processus de fractionnement ethnique de la société française.

Nicolas,
Précisément.

Anecdotique,
Moi, je me suis débrouillé pour échapper au service militaire. Je n’ai donc pas eu à me retrouver dans la situation inverse : expliquer à un officier comment on peut être breton avec un nom comme le mien...

Hervé,
On peut porter une étoile de David pour mille raisons différentes et je pense que ces raisons ne regardent que leurs porteurs. Mais si j’ai utilisé le mot « ostentatoire », c’était juste pour la formule. Disons seulement qu’on pouvait la voir, c’est tout.

Sur ton « avis personnel », je ne sais pas. Le plus probable, c’est tout de même que les types aient vu une occasion facile de piquer un téléphone et que le « sale feuj » ne soit venu qu’en prime. Donc, voleurs, lâches et, par ailleurs, antisémites.

Damien, Leblase,
Juif, breton, et tout un tas d’autres choses encore. Mais non, pas borgne. Donc pas de carrière de crooner à Las Vegas pour moi.

Eric,
Attention : je ne rends pas anodin le fait de traiter quelqu’un de sale juif au motif qu’il ne s’agit que d’une agression « de complément ». Et je pense que ça témoigne d’un état d’esprit inquiétant, au-delà de la banalisation des agressions, disons, « normales ».

Mais moi aussi, je m’inquiète de cette fragmentation, surtout si « dire les choses » est susceptible d’aggraver la situation. Est-ce que ne pas les dire est préférable ?

Déjà, il est heureux que ta fille n'ai rien.

Mais c'est assez anti-civique, je trouve, de porter plainte uniquement pour une question de garantie SFR — est-ce que tu veux de bonnes statistiques ?

Par ailleurs, « sale feuj » a parfois valeur de « sale pédé » : c'est sécularisé, si je puis dire.

Un juif breton : Max Jacob.

L'insulte "juive" au passage ne doit pas être minimisée. Je ne suis pas étonnée de votre histoire Hugues. Je crois l'avoir déjà dit ailleurs, j'ai vécu le même genre d'insulte à l'occasion d'une agression. (mon agresseur ayant considéré que ma judéité supposée était de nature à justifier son acte). Cela n'a rien d'anodin et vouloir rapprocher cela du "sale pédé" (au passage, assez choquant aussi) à tout prix, comme pour noyer le poisson, hum, ça me dérange beaucoup.

A propos de "sale pédé", il faudra bien de toutes façons, tôt ou tard, mettre sur le tapis cette question du traitement subi par les homosexuels dans les quartiers et collèges dits "sensibles" (quel doux euphémisme).

Comme me le faisait remarquer un intervenant
Seyn oder Sein ?

Mes amitiés à ta fille.

cf. mes notes de lecture sur "la raison des nations", de pierre manent.

on n'est plus français, la france ne signifie plus rien politiquement. on n'est pas encore européen car la politique européenne est le refus de la politique.
ergo, on est plus que beur, breton juif ou alsacien, et on doit se démerder avec ça.
voilà pourquoi ce genre d'interrogations ethnico-existentielles et absurdes risquent de se multiplier. et voilà pourquoi il ne fallait casser les états-nations avant de savoir ce que l'on mettrait à la place...


http://www.lalettrevolee.net/article-2053225.html

Ce qui me semble très significatif dans l'histoire de votre fille, comme dans d'autres faits divers médiatisés ou non, c'est l'ignorance. Je prends le pari que si vous interrogez l'un ou de l'autre de ces petits ou grands délinquants, 1 sur 100 (peut-être même pas) est capable de citer quelques caractéristiques de la religion juive, pour les uns, de la religion musulmane, pour d'autres, ou de la religion catholique pour les derniers. Si, toutefois, ils savent qu'être juif fait référence à une religion, ce qui n'est même pas sûr. Je connais de jeunes Arabes qui ne savent pas qu'il existe des sunnites et des chiites, quant à mes enfants, ils ont bien du mal à faire la différence entre des catholiques et des protestants.
Que les médias relaient l'information de ces faits divers imbéciles, parfois dramatiques, me semble naturel et fait partie de leurs attributions. Et il est normal que l'on s'interroge sur ce qui tourmente notre pays. Ce qui n'est pas naturel, c'est que ces informations soient en permanence assénées, souvent de manière parcellaire et dans l'outrance parfois, sans qu'aucune pédagogie ne soit mise en œuvre. Nous sommes abreuvés d'informations de toute sorte, en miettes. Il est bien difficile pour tout le monde de mettre les choses dans l'ordre.
Quand j'avais 7 ans, on me traitait de négresse à plateau (et c'est une aventure parmi beaucoup d'autres). Bien sûr, aucune des petites filles qui me reléguaient dans un coin de la cour – avec ma copine qui, elle, était grosse – n'avait vu une négresse à plateau. Moi, non plus, d'ailleurs. Même si c'était douloureux, ça n'a pas duré longtemps. Personne, autour de moi, n'a relayé l'information. Nul journaliste, nulle association pour me défendre. Pas même mes parents, pour qui il était normal que je trouve mes propres solutions. Je les ai trouvées. Tu vois, toi, la petite blonde aux yeux bleus, un jour, ta langue, je la parlerai mieux que toi. C'est ce que j'ai fait. Et tu pourras toujours me traiter de négresse à plateau, je ne te croirai plus. Maintenant, je sais ce qu'est une négresse à plateau.
Il me semble que au moins autant que "l'insulte raciste au passage" comme le dit l'un des commentaires, ce qui est grave, c'est l'insulte tout court, dans laquelle notre société patauge ces temps-ci. Il faudrait pouvoir donner, à nos enfants, des armes contre la bêtise. C'est le plus difficile.

@Hugues

Permettez moi tout d’abord de vous faire part de ma solidarité.


« Antisémitisme : toujours ce doute… ».

N’avez-vous pas justement levé le doute ?

En effet, vous affirmez : « Quant à ma fille, elle ne portera plus son étoile de David dans les rues de Paris. Trop dangereux. ». Si la dimension antijuive était si secondaire et les agresseurs si intéressés par le petit bijou de technologie nippo-suédoise, ne serait-ce pas plutôt le téléphone portable qu’il aurait fallu ne plus porter dans la rue ?

Ces injures antisémites contribuent bien – à mon sens – à creuser un fossé de peur chez les Français juifs (ou repérables en tant que tel à tort ou à raison) – les poussant à cacher leur identité. Cela me rappelle le conseil du Grand Rabin de France qui conseillait aux Juifs pratiquant de cacher leur kippa dans la rue.

Qu’en France des Juifs soient obligés de se cacher ainsi sous peine de craindre pour leur sécurité me semble plus que grave – et un indicateur d’un antisémitisme ambiant perceptible. Et à mon avis, sans aucun doute possible.


@Herve Kabla

« Ceci étant, pourquoi porter une étoile de David ».

Ne croyez vous pas que vous inversez la responsabilité entre l’agresseur et l’agressé ?

Est-il donc interdit aujourd’hui en France de porter une étoile de David ? Est-ce un crime pour que ce simple fait justifie une agression ? Pourquoi donc faudrait-il avoir à se justifier de porter une étoile de David (plus que tout autre symbole religieux ou autre) ?

"N’ayant pas l’habitude de fréquenter ce genre d'endroit, et encore moins d’avoir à discuter de l’origine ethnique d’un voleur de portable avec une fonctionnaire en uniforme, j’avoue avoir eu du mal à ne pas me braquer à la mention de cet « indice » censé aider la police à faire son boulot."

Pourquoi se braquer ? Quand on décrit quelqu'un sommairement, c'est plus simple: blanc, noir, jaune... Apaisez votre conscience: s'ils retrouvent le portable chez un asiatique, il ne sera accusé que de recel grâce à votre déposition.

Ils ne vont pas lancer le GIGN aux trousses des voleurs, c'est sûr. Mais bon, au cours d'un contrôle d'identité, une petite vérification sur le numéro de série du portable du lascar, et hop !

Le soir du 13 décembre 2006, 3 jeunes noirs sous cagoule m'ont agressé.
L'un s'est mis devant ma voiture quand je démarrais ... évidemment, j'ai pas accéléré, mais me suis arrêté.

Le second a ouvert la portière gauche de ma voiture et piqué sur le siège où je l'avais posé ma saccoche ordinateur contenant l'ensemble de mes données, programmes, sauvegardes, clef USB, CD .... lunettes, carnet de chèque ...etc ...

Le troisième, je m'en aperçus en voulant sortir de voiture, était prêt à me bloquer par tous moyens.

Que suis-je ?
juif ?
breton ?
arabe ?
roumain ?
journaliste ?
puritaniste ?
paranoïaque ?
judoka ?
informaticien ?

vous avez droit à deux choix !
Merci de vos votes.

tout de même cet incident pourrait vous amener à vous interroger pour savoir si réellement une société complètement "laïque", complètement non "communautariste", complètement "antiraciste" et complètement "colour blind" n'est pas de l'ordre de l'utopique...

c'est bien là que le bas blesse

si votre fille aime a porter son maguen david dans la rue elle ne devrait pas en être empêchée

je pense, que votre fille soit juive ou pas, c'est faire le jeu des antisémites que de l'enfreindre de porter ce signe si elle le souhaite

et je pense même que ca peut nourrir chez elle une frustration qui attise ce sentiment communautaire que vous semblez détester

enfin bon après moi je dis ca je dis rien

parole de juif breton (...)

shalom, kenovo, au revoir

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

DSC_3069
Are you talking to me? Email

Fini-parti

Sardines

Dark side

Coup de sabre

Théologie amusante

Maillot noir

Identité nationale

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004