« Just say Oui | Accueil | C’est trop injuste ! »

jeudi 18 novembre 2004

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Merci pour ce super post. Heureux mélange de sérieux et de dérision!

Hallucinant. Je me souviens avoir manqué la sortie du Pif de juillet, épuisé en quelques jours. Guidé, comme toi, par une nostalgie bon enfant, je souhaitais effectivement voir si Ludo, Rahan et les autres avaient changé, et sans doute moi avec. Les textes que tu retranscris me scotchent littéralement sur ma chaise... Etait-ce déjà comme ça à l'époque ? Je ne m'en souviens pas... Cela me paraissait tellement léger. Il serait amusant d'en retrouver quelques uns et de s'y replonger. Je vais fouiner à la cave la prochaine fois que je vais déjeuner chez papa-maman.
A suivre...

Moi, malheureusement,je ne peux pas vérifier dans mes propres archives, ma mère ayant balancé mes vieilles BD il y a bien longtemps sans se rendre compte des trésors qu'elle fichait en l'air. J'ai d'ailleurs l'intention de me venger en brûlant sa collection de La Semaine de Suzette. Mais j'ai acheté un Pif ancien (1974) pour voir comment c'était fabriqué et il n'y avait rien de particulier à signaler : pas de BD "réaliste". J'ai aussi acheté le deuxième numéro de la nouvelle série et il n'y avait pas non plus de BD pouvant se prêter à ce genre de scénarios.

Dans le troisième numéro (29 septembre 2004), par contre, le docteur Justice reprend du service et se rend au Brésil pour se procurer un document qu'il doit ramener à l'OMS. Des tueurs essaient de l'en empêcher mais il réussit quand même à le dénicher et à le mettre dans un avion en partance pour Genève. Il s'agissait en fait d'un rapport "brûlant" sur des "laboratoires" situés dans la forêt amazonienne, qui effectuent des "expériences dignes des chaudrons de l'enfer". Mais l'histoire ne précise pas qui sont les chercheurs, ni la nature de leurs expériences obscures. Mon mauvais esprit naturel me pousse cependant à subodorer qu'il s'agit de scientifiques du MIT en train de concocter une nouvelle variante du bacille du charbon...

Ce que l'histoire précise, par contre c'est l'importance de la mission du doc. Voici le texte de l'avant-dernière case de la BD : "En regardant son vol s'élever au-dessus de la baie de Guanabara, Justice espéra que le rapport explosif du professeur Buarque ne soit pas bloqué pendant des années par les Etats-Unis, comme le fut en son temps celui sur la mondialisation et l'accès aux médicaments du docteur Velasquez".

Je vais donc essayer de retrouver des vieux Pif avec des histoires réalistes pour voir si le doc a toujours eu un problème particulier avec les Etats-Unis. Les histoires de la période guerre froide et crise des missiles pourraient alors être croustillantes. Mais en tout cas, je peux déjà assurer que notre toubib karateka a aussi, dans la nouvelle version, un problème avec les femmes et qu'il se comporte en vrai macho avec les hôtesses de l'air :

Hôtesse blonde à chignon : Veuillez attacher votre ceinture...
Le doc (avec une espèce de sourire carnassier assez bizarre) : Avec plaisir, mais uniquement si vous acceptez de dîner avec moi ce soir !"

Un peu plus tard, poursuivi par les méchants, il se retrouve accidentellement dans la salle de bain de la chambre d'hôtel de l'hôtesse. Elle est à poil dans son bain. Elle ne prend pas peur et lui dit seulement : "Ben on peut dire que vous avez de la suite dans les idées!" Et lui de répondre, toujours avec ce sourire de satyre lubrique : "Vous savez qu'à vous voir comme ça dans une baignoire, il me vient justement une idée !"

En fait, l'idée qui lui vient est de lui demander de rapporter elle-même le document à Genève dans son avion. Mais, bon, la vanne salace devrait être appréciée par les petits zenfants.

J'ai envie, juste pour le fun, de prolonger un peu ce truc en essayant de savoir si la disparition des BD réalistes dans le genre de celles qui sont parues dans le numéro de juillet est volontaire (il y a peut-être eu débat interne), ou si c'est juste un hasard de planning et que nous aurons rapidement l'occasion de reparler de ces crapules yankees et de leurs terribles machinations. En tout cas, le docteur Justice veille au grain. Et croyez-moi, faut pas le faire chier...

merci pour cette chronique
moi aussi, je me suis rue sur le nouveau Pif,
et j'ai ete plutot choque par les 2 histoires que tu cites (al-qaida dedouanee d'un attentat ferroviaire et les mechants ricains qui demolissent la France profonde)
par contre, je ne comprends pas ta repartie:
"De mon point de vue, les auteurs de cette histoire auraient sans doute voté pour Aznar aux législatives espagnoles de l’après Atocha" car justement, le raisonnement de la BD se veut politiquement correct et dans l'air du temps d'une certaine gauche bien-pensante qui se voile la face en minimisant le danger islamiste sous pretexte de ne pas mettre tous les musulmans dans le meme panier.

Ben je faisais référence à l'idée que l'ETA était derrière l'attentat de la gare d'Atocha - idée promue par Aznar et lui ayant coûté son poste. Si, trois mois après avoir appris qu'Al-Quaeda est bien responsable de l'attentat, tu joues avec ce genre de choses, c'est assez douteux.

"Si, trois mois après avoir appris qu'Al-Quaeda est bien responsable de l'attentat, tu joues avec ce genre de choses, c'est assez douteux."

Donc justement, etant sortie qques mois apres l'attentat d'Atocha, la BDest douteuse (et pas moi !) puisqu'elle joue quasiment a nier le role
des islamistes, suis je clair ?

Mais j'avais compris. Le "tu joues un jeu dangereux" ne s'adressait pas à toi mais aux auteurs de la BD...

Je ne pense pas que les Pifs anciens contenaient tant de trucs "osés" que ça sur un plan politique.

Par contre sur l'histoire d'Aznar, c'est surtout une droite bien-pensante qui a tenté de dédouaner des islamistes, pas dans une bd, dans la réalité...

hum! le dernier post, signe Tof,
n'est pas de moi ...
a+, Tof

Ah bon... Il y a un problème sur le dépôt des commentaires. Apparemment, la plupart des blogs sur TypePad, la plateforme sur laquelle je suis, ont des problèmes de ce genre. J'espère que ça sera résolu rapidement.

Excellent post...mais le gadget ?
Tu dis "son gadget a deux balles", je suis un peu choque ;-)
Le gadget de Pif c'etait aussi instructif que les cours d'eveil et cela a ete mon premier contact avec la science.

Non non, je dis le gadget à deux balles, mais en fait j'adorais ça. Sauf que les pifises n'ont jamais marché : ni quand j'étais gosse, ni ce coup-ci.

C'est l'editeur de Faurisson qui a utilisé un texte de Chomsky sur la liberté d'expression. Si le journal Le Monde et Val a Charlie Hebdo en on profité pour le mettre hors jeu, tu aurais tort, il me semble, de les suivre.

Très bien décrit cet "effet papillon" avec Pif-Gadget !!!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

DSC_3069
Are you talking to me? Email

Fini-parti

Sardines

Dark side

Coup de sabre

Théologie amusante

Maillot noir

Identité nationale

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004