« Fiscalité : les drôles de types du Figaro magazine | Accueil | Somatoline: la crème amaigrissante pour les hommes qui sont aussi bêtes que les femmes »

lundi 30 avril 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Comme quoi, si l'on tient à tout prix à ce que le coût environnemental de l'emmission de CO2 se transcrive en un coût financier (c'est mon cas): rien ne vaut une bonne vieille taxe à l'ancienne. On appelle un chat un chat, et un coût pour la société, un coût pour la société.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Théologie amusante

La bible de l'urban cycling

Identité française : le livre !

www.com-vat.com, blog de gauche ?

Blogroll mal assortie

Bousculeurs d'idées reçues

Sur le Net

Trousse à outils

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004