« Réalité augmentée : Google invente la vie 2.0 | Accueil | Marine Le Pen : l'après "moment Chantal Goya" »

lundi 27 février 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

J'aime bien le billet, comme souvent, et j'adore la conclusion ultime :) .

Petit bémol : Sur les 10 dernières années, la compétitivité allemande s'est reconstituée en tirant sur le salaire des employés, et en réduisant ainsi la consommation intérieure, puis en ne leur redistribuant pas équitablement les profits obtenus par la suite de ce redressement.
Peut-être que VW le fait, mais c'est une exception, et peut-être même que pour VW le montant devient un peu trop gros pour ne pas en faire au moins un minimum.

Si tu pense que je dis cela uniquement parceque je suis un raleur de français qui chercher absolument à critiquer, va demander à des allemands ce qu'ils pensent qu'il est advenu de leur pouvoir d'achat au cours de ces 10 ans, ils seront unanimes.

Mais oui. Les Allemands ont fait des efforts de compétitivité et en récoltent les fruits. L’Allemagne reste un lieu de production industrielle et les salaires directs dans l'automobile, même après des années de stagnation, restent nettement supérieurs à ceux que Peugeot ou Renault versent en France. Il me semble que leur stratégie est de loin la plus efficace.

C'est vrai.

Une vraie stratégie européenne : crever sous les excédents commerciaux tout en affamant les autres.

Magnifique.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Théologie amusante

La bible de l'urban cycling

Identité française : le livre !

www.com-vat.com, blog de gauche ?

Blogroll mal assortie

Bousculeurs d'idées reçues

Sur le Net

Trousse à outils

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004