« Viande halal : ah la la, c’est l’hallali... | Accueil | Écologie : la vacance de monsieur Hulot, c’est vraiment du Joly... »

mardi 21 février 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Vous n'avez juste rien compris à la démarche. Evidemment qu'il existe assez de fans pour vendre tous les billets à 1000€. Mais on peut aussi être fan sans avoir ces moyens, on a malgré tout aussi le droit de voir ces spectacles à un prix raisonnable !

Comme je suis bête, c'était donc ça !

Le vrai problème malgré tout tu l'as assez bien décrit c'est *l'asséchement* du marché :
Soit l'aspect spéculatif de faire masse pour acheter afin de spéculer en empêchant du coup celui qui achète pour consommer de le faire, et en créant ainsi la pénurie dont on va profiter pour revendre plus cher.

Si demain des types font cela pour des canapés, et que du coup si je veux acheter un canapé, je n'ai le choix qu'entre faire la queue plusieurs heures avant l'ouverture du magasin ou bien le racheter plusieurs fois son prix, ben, oui, pourquoi pas légiférer pareillement sur les canapés.

Mais décrire cela permet du coup de comprendre la différence de nature à la base de la spécificité des billets de spectacles. On parle de *billets* : Des bouts de papier qui se stockent et se transportent facilement pour s'échanger, à tel point qu'exactement le même mécanisme est utilisé pour l'argent fiduciaire. Donc juste idéal pour la spéculation.

En étant optimiste, au mieux, la montée des prix n'est pas uniquement spéculative, et les organisateurs de spectacles en vendant tout au même prix passent à coté de la possibilité de se faire plus d'argent. Peut-être qu'ils pourraient décroître progressivement le prix au fur et à mesure qu'on se rapproche de la date du spectacle ? Tu veux être tranquille, tu achète tout de suite au prix fort. Sinon tu attends avec le risque qu'il ne reste plus rien. En même temps, c'est pas si simple, le type qui se réveille en retard et parfois aussi celui qui est prêt à payer cher pour le pas le louper, il faudrait arriver à segmenter plus subtilement.

Pour Roland Garros, on sait que la fédération de tennis gère pas mal cette segmentation, entre la place chère pour le tout venant, et les diverses filières pour l'avoir à prix réduit, par une entreprise, un club, etc.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Théologie amusante

La bible de l'urban cycling

Identité française : le livre !

www.com-vat.com, blog de gauche ?

Blogroll mal assortie

Bousculeurs d'idées reçues

Sur le Net

Trousse à outils

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004