« Le débat public, victime collatérale du terrorisme d’extrême droite ? | Accueil | Maisons de Phénix »

lundi 01 août 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Y me semble bien avoir vu passer des etudes, sans doute relayée par R Dawkins, montrant que ce sont les athées qui ont le plus gros QI. Et qu'ils sont accessoirement plus libéraux également.

Ça me plait assez en fait.


Je suis un peu contre cette "dimension unique d'évaluation" qu'est le QI, ça me parait beaucoup trop réducteur, et une fois le résultat obtenu, à part si l'on postule chez Google, c'est un peu stérile. De là en plus à évaluer l'intelligence d'une personne... on est pas rendus

Pour moi la vraie intelligence, c'est la capacité d'adaptation, avec nos propres aptitudes, nos forces et nos faiblesses, à une situation donnée, tout en comprenant la diversité qui nous entoure. Et je suis persuadé qu'à chaque situation une multitude de paramètres autres que le QI rentrent en ligne de compte, ce qui laisse une chance à chacun, QI supérieur ou égal à 130 ou pas :)

D'après cette définition personnalisée, j'ai une facheuse tendance d'agnostique à considérer les croyants ‘exclusifs’ de tout poil (religieux, politiques, darwinistes, voir tyrans athés) beaucoup moins intelligents que ceux qui ont certes des principes auxquels ils croient, mais admettent qu'ils sont parcellaires et temporels.

L'étude que vous mentionnez ne concerne effectivement que les juifs Ashkénazes et elle indique que le QI moyen de cette population est supérieur à celui de la population générale. Cette étude ne concerne pas les Sépharades qui ne sont que 1/10e des Juifs aux USA.

Mais l'étude de David et Lynn de 2007 montre, elle, que le QI des Sépharades est inférieur à la moyenne (moyenne = 100, par construction), non seulement des Ashkénazes (le QI moyen des Sépharades serait de 14 points inférieur au QI moyen des Ashkénazes), mais de la population générale (NB : l'individu moyen vivant sur Terre a par définition un QI de 100).

Dire que les "Juifs" sont plus intelligents que les autres (au sens du QI) serait donc abusif, puisque l'on ne parle que des Ashkénazes. En revanche, dire que les Sépharades sont moins intelligents que la moyenne (encore au sens du QI), et que les Ashkénazes le sont davantage, serait plus adéquat.

Les tentatives d'explication invoquées par les auteurs ne sont d'ailleurs pas fondées sur la religion, puisque, on l'a vu, on a affaire à deux groupes juifs aux QI très hétérogènes. Les auteurs invoquent plutôt une sélection génétique liée en particulier aux professions vers lesquelles la société européenne médiévale poussait les Ashkénazes.

Article sympa, Serraf.
Ne manque qu'une référence à "l'intelligence de la main".

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Théologie amusante

La bible de l'urban cycling

Identité française : le livre !

www.com-vat.com, blog de gauche ?

Blogroll mal assortie

Bousculeurs d'idées reçues

Sur le Net

Trousse à outils

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004