« Oslo : l'horreur idéologique | Accueil | Concurrencer la SNCF ? C’est possible (mais pas facile) »

mercredi 27 juillet 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Mettons de côté le fait que ce fichier existe ailleurs en europe ?

Et que d'ailleurs, ce qui interdit aux français de faire jouer la concurrence sur le crédit conso avec les banques européennes est précisément de ne pas être fiché, mais bon...

J'avouerai ne pas trop comprendre : il ne s'agit pas de protéger les preneurs de crédit mais les offreurs de crédit (concrètement, les banques) ! La centralisation en un fichier unique permettrait aux banques de s'assurer de la solvabilité d'un prospect, et de chasser la fausse déclaration.

Je ferai observer qu'un équivalent existe par exemple en assurance automobile avec le fichier AGIRA permettant aux assureurs de connaître la sinistralité passée des assurés potentiels, et donc de mieux les tarifer.

ce que vous omettez de considérer c'est que :

- si l'encours moyen français est faible comparé à ses voisins européens, en revanche, le montant moyen du dossier de surendettement en France est de 45.000 euros (comparé à moitié moins dans les autres pays européens). Ce qui revient à dire qu'avec des fichiers positifs, les autres pays parviennent à stoper beaucoup plus tot la spirale de surendettement... et avec un revenu moyen de 1.500 euros, un ménage surendetté à 45.000 euros, en a pour plusieurs années de "prison financière".

- s'il est juste que la Banque de France dise que 70% du surendettement est passif, il est intéressant de noter qu'en moyenne les surendettés ont 7 cartes (ou lignes) de crédit. ce qui est largement supérieur à la moyenne des ménages Français. Autrement dit, le surendettement n'est pas si passif que ça, n'en déplaise à la Banque de France.

Il s'agit d'un dossier assez complexe, où les intérêts ne sont pas forcément ceux qu'on croit...
Tous les pays européens disposent de centrales de crédit (type fichier positif). Sauf la France... encore une de ces "chères exceptions françaises" ?

Si l'objectif du "fichier positif" était réellement de prévenir le surendettement (qui n'est plus ce qu'il était), pourquoi ne pas lui préférer une simple obligation synallagmatique de déclaration et de production de justificatifs (pour l'emprunteur) et de vérification (pour le prêteur)dont le non respect serait sanctionné à un juste niveau par la loi qui la mettrait en place ?

Plus d'atteinte aux libertés individuelles ni de risque de voir ce fichier métastaser ni de risque d'exclusions injustifiée de certaines populations au crédit et, surtout, une économie considérable car la réalisation d'une telle usine à gaz représente un coût pharaonique (c'est peut être justement à cause de ça qu'il bénéficie de l'adjectif "positif") sans oublier celui de sa maintenance qui seront payés in fine par les consommateurs.

Si le sujet vous intéresse, consultez mon blog : http://rachatcredit.blog.capital.fr

Francoise Fondadouze
Gérante Rainbow Finance

Au Canada, les vendeurs des opérateurs téléphoniques locaux font une enquête de crédit avant de vous vendre un forfait.

Comme l'ont fait remarquer d'autres commentateurs, c'est pour se protéger eux, et incidemment ça évite que ceux qui ne savent pas gérer leur budget prennent trop d'engagement qu'ils n'arrivent pas à suivre.

L'article date de 2011 mais cela n'a vraiment changé en 4 ans et les problèmes d'argent sont toujours présent.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Coup de sabre

Théologie amusante

La bible de l'urban cycling

Identité française : le livre !

Blogroll mal assortie

Bousculeurs d'idées reçues

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004