« « Mariage durable » : les députés UMP militent pour le nucléaire | Accueil | Surendettement : le principe de précaution fait des petits »

mardi 26 juillet 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Amen ! :)

Mais comment lutter contre les simplifications dans ce monde de plus en plus complexe, dimanche j'étais avec des amis croyants, persuadés que le monde va de pire en pire, nostalgiques de la "belle histoire", je t'assure qu'il faut ramer de toutes tes forces pour leur faire admettre que quelques éléments (factuels) sont désormais au vert par rapport au "bon vieux temps".

Alors tous les nostalgiques de l'ancien monde et tous ceux qui ne comprennent rien à cette terre mondialisée ne vont pas forcément épouser des idéologies qui vont les mener à faire pire que ce qu'ils critiquent, mais je dirais qu'il y a un potentiel de manipulation assez inquiétant...

Et par moment j'ai l'affreux sentiment, que "nous", qui avons une capacité à "respecter la diversité sans se sentir menacés", sommes moins mobilisables, moins vigoureux à défendre nos valeurs... Le rapport de force me semble pencher en faveur des illuminés de toutes sortes, d'autant plus dans un monde au sortir d'une crise mondiale et complexe ...

La fin de l'article est-elle une ode au relativisme?! Je n'ai pas saisi.

Un relativisme entre terroristes...

D'ailleurs marrant les types qui s'indignent (légitimement) du cas brewik, mais se sont avant compromis sur Batisti, Rouillan et autres assassins minables du mêmes acabit. C'est surtout l'efficacité méthodologique qui caractérise le norvégien.

d'ailleurs marrant ceux qui voient un rapport entre batisti, rouillan
et un terroriste aveugle...
j'ai observé que les cibles d'extreme gauche étaient choisies pour leur sens,
que celle de l'extrême droite l'étaient pour leur nombre...
bologne=oslo..

Les cibles de Rouillan sont certainement choisie pour leur grand sens symbolique : George Besse par exemple, fils d'un ouvrier travaillant sur les réseau PTT, devenu à force de travail un grand fonctionnaire d'état, ou Robert Galley, qui s'engage dès juin 40 (cad sans attendre que l'URSS soit envahi par l'Allemagne) contre le nazisme.

brewik lui choisi ses cibles au hasard. Elles sont membres de la ligue des jeunes travaillistes réunies là pour l'occasion. Un vrai coup de bol. Surtout après avoir écrit un long texte pour expliquer pourquoi il les cible. Non vraiment moi à sa place, je jouerai au loto.

Les idéologies ne sont pas nocives par nature. IL est même plutôt nécessaire et bénéfique de théoriser la politique : histoire des idées politiques, philosophie politique, politologie, sciences politiques, etc.

Par contre, certaines sont à combattre, c'est sûr.

c'est marrant, je suis un autre blog qui fait un constat bien différent sur la même affaire, à savoir que c'est au contraire un illuminé auquel on prête un peu vite une étiquette
http://gsorman.typepad.com/guy_sorman/2011/07/du-mauvais-usage-des-%C3%A9tiquettes.html

Action Directe :assassinat de Georges Besse, PDG de Renault, du général René Audran,tentatives d’assassinat sur le contrôleur général des armées Henri Blandin le vice-président du Conseil national du patronat français (CNPF) Guy Brana,le ministre Robert Galley...ces hommes, dirigeants dans notre société, sont des cibles nominatives, choisies pour ce que chacune d'entre elle représente.

Je vois personnellement une différence importante avec un terrorisme qui "tire dans le tas", met une bombe dans la rue et tue au hasard des passants, des adolescents anonymes dont le seul tort était de participer à un rassemblement politico-festif...
les deux violences sont condamnables, l'une me semble plus horrible que l'autre...

Ca a bien marché, les tenants de la violence politique de gauche, qui ne valent pas mieux que le gratin des commentateurs de françois desouche (à ce sujet, voir un article hallucinant du monde.fr qui a jugé utile de faire les poubelles du site), se révelent...

Pour le terroriste (il y a une citation de Carlos à ce sujet, si quelqu'un la retrouve) il n'y a pas d'innocents, tout le monde est un combattant ou un collabo. Et non en norvège les victimes n'ont pas été choisies au hasard mais en raison de leur appartenance à un parti, c'est un "acte politique", si on pense que la violence a une quelconque place en démocratie en temps de paix...

Dans ce petit débat, je comprend que l'on ne veuille pas s'intéresser de trop près au "ciblage" des victimes par les terroristes. On tue de toute façon des innocents, point barre.

Par contre, je fais une nuance entre un assasinat et un meurtre de masse. Les norvégiens se posent d'ailleurs la question dans le cas présent, puisqu'ils hésitent à inculper le tueur pour "crime contre l'humanité"... Ce qui serait verser dans l'excès inverse, à mon avis.

Enfin bon, il m'en faudra plus pour me convaincre que le terrorisme de gauche est vachement moins grave que le terrorisme de droite. Surtout que je n'avais pas pensé à l'ami Carlos...

Sinon, pour le reste de l'article, prédire la fin des idéologies, voire la fin de l'Histoire, c'était effectivement une belle niaiserie. Facile de juger maintenant, mais personne n'est jamais obligé non plus de faire dans la prophétie non plus.

"Enfin bon, il m'en faudra plus pour me convaincre que le terrorisme de gauche est vachement moins grave que le terrorisme de droite"...
le terrorisme d'extrême gauche est plus ciblé, plus proche de l'assassinat, fait moins de victimes collatérales, est tout aussi condamnable.
"la fin des idéologies", c'est un peu rapide, mais la convergence des modes de vie, c'est en cours...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Coup de sabre

Théologie amusante

La bible de l'urban cycling

Identité française : le livre !

Blogroll mal assortie

Bousculeurs d'idées reçues

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004