« Un Mélenchon pour sauver l'UMP ? | Accueil | Oups, (grand) pardon… »

vendredi 01 avril 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Amusant, mais aussi, comme vous le dites fort bien, révélateur d'une réalité nouvelle qu'il va falloir un moment pour absorber: nous, les Européens, ne sommes plus rien de bien spécial sur cette planète.

Je ne suis pas d'accord, par contre, avec votre remarque finale. Il y a bel et bien un « rôle positif de la colonisation » et c'est exactement celui qu’on croyait: la colonisation a permis le démarrage de l'expansion économique des pays colonisés. Il leur a fallu pas mal de temps pour rattraper les pays colonisateurs, mais ça a fini par se faire. Et tout ce qu'a apporté le colonisateur en termes d'éducation, de culture et de technologie a joué le premier rôle dans ce rattrapage.

La colonisation aurait permis le décollage économique du Brésil ? Au Brésil, tout ce que le colonisateur portugais a apporté en trois siècles de présence, ce sont les esclaves africains, sa religion, sa langue et, pendant quelques années, sa famille royale puis impériale. Ce n'est pas rien, surtout dans le domaine culturel, mais ce n'est pas assez pour assurer le développement. Durant la colonisation, le Brésil a servi de vache à lait au Portugal grâce à ses énormes richesses (canne à sucre, café, bois, or...). Et ce sans que les Brésiliens (esclaves, petits colons ou tribus amérindiennes) en profitent. le gouvernement de Lisbonne ne s'est jamais soucié d'éduquer les populations, seuls les missionnaires puis l'Etat fédéral brésilien l'ont fait. N'oublions pas qu'il y a encore 40 ans au Portugal, la moitié de la population était analphabète ! Et ce n'est que bien après la séparation d'avec le Portugal en 1822 que le Brésil s'est vraiment développé. Et c'est avec Lula qu'on a vraiment agi contre la malnutrition et l'illettrisme.

S'il y a un "rôle positif" de la colonisation, c'est uniquement dans le domaine culturel, et encore. Sans le lien culturel avec le Portugal, le Brésil aurait laissé les Chinois racheter toute la dette souveraine, et le Portugal aurait été transformé en protectorat de fait...

Gwynfrid : "nous, les Européens, ne sommes plus rien de bien spécial sur cette planète". Allez visiter le monde et vous vous rendrez compte à quel point c'est faux. Les pays émergents qui ont "réussi" sont ceux qui ont réussi à copier le modèle occidental.

Sinon je pense qu'il faut distinguer les colonies d'Amérique peuplées et dirigées par des descendants de colons (+ esclaves), des colonies d'Afrique où ce sont les peuples autochtones qui ont été soumis.
Les USA et la Tunisie ce n'est pas exactement la même "colonisation".

@ Paul: ben oui, justement, quand on est copié, on cesse tout d'un coup d'être différent ! C'est la rançon du succès. Si aujourd'hui on peut envisager d'acheter des avions chez Embraer, des prestations de service chez Wipro, ou de faire fabriquer des produits électroniques de n'importe quelle marque chez Foxconn, c'est bien parce que le modèle a été copié à tel point qu'il n'a plus rien de bien spécial.

Je pense qu'en fait le moment clé où le Brésil a dépassé symboliquement le Portugal, c'est quand l'héritier du trône du Portugal a choisi de régner plutôt sur le Brésil et d'abandonner le Portugal (laissant le trône à sa fille, réservant celui du Brésil à son fils) en 1822 ! Rien de récent donc.

Je ne comprends pas bien ce qu'il y a de nouveau. Les États-Unis d'Amérique ont dû surclasser leur ancienne métropole vers 1880-1890 et le plus grand des Britons lui-même déclarait il y a soixante-dix ans: "We shall never surrender and even if, which I do not for the moment believe, this island or a large part of it were subjugated and starving, then our empire beyond the seas, armed and guarded by the British Fleet, will carry on the struggle until in God's good time the New World with all its power and might, sets forth to the liberation and rescue of the Old".

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Coup de sabre

Théologie amusante

La bible de l'urban cycling

Identité française : le livre !

Blogroll mal assortie

Bousculeurs d'idées reçues

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004