« Il faut sauver le soldat Zemmour | Accueil | De Zemmour et de son "racisme" : indispensables précisions »

jeudi 25 mars 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

«comment peut-il y avoir trois ou quatre fois plus de vélos à l'arrêt qu'en mouvement dans une ville comme Paris ?»

Le statisticien retraité, ex champion de calcul mental en primaire, va vous donner une méthode pour trouver la réponse :
- munissez vous d'une montre avec fonction chronomètre ;
- en partant à vélo le matin, notez l'heure et déclenchez le chrono ;
- à l'arrivée, notez le temps de parcours ; pareil pour tous les autres parcours ;
- au retour, noter l'heure ;
- calculez le temps total hors domicile, T ; la somme des temps de déplacement, D ; puis R = T / D -1 ;
- là je vous demande l'impossible : considérez vous comme banal ! R est l'estimation du rapport des vélos à l'arrêt par rapport à ceux en mouvement.

Je concède que la taille de l'échantillon est discutable.

De mon point de vue, les cyclistes peuvent garer leur encombrant appendice mécanique absolument là où ils veulent.
Du moment qu'ils ne me prennent pas ma place, celle que la généreuse municipalité de Clichy-la-Garenne a ménagée en bas de chez moi et soigneusement conçue pour l'usage exclusif des deux-roues motorisés en prenant soin de la doter d'un point d'attache en U trop bas et trop étroit pour qu'on puisse y accrocher son vélo, et cela en profitant lâchement de la présence contiguë d'un poteau de signalisation auquel, par ailleurs, le bicycle en question reste attaché suffisamment longtemps pour se transformer en réserve de roues et autres pièces détachées à destination de cyclistes impécunieux et peu soucieux du bien d'autrui lesquels, à l'évidence, abondent dans le quartier.

Pilou,
Je n'ai rien contre cette magnifique équation, mais je me demande si ça n'est pas tout bêtement qu'il en va du vélo comme de l'inscription en salle de gym. Les gens sont enthousiastes, investissent, puis laissent tomber.

La différence, c'est qu'ils n'abandonnent pas leur abonnement au Gymnase club attaché à un poteau.

Denys,
Je m'en fiche : j'y vais jamais, à Clichy-la-Garenne !

si jamais tu n'as pas lu cet article sur le vélo à Berlin, je te le fais suivre. Il est vrai qu'on a encore du boulot!
http://www.rue89.com/planete89/2010/05/19/berlin-paradis-du-velo-les-villes-francaises-nont-qua-se-rhabiller-151748

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Théologie amusante

La bible de l'urban cycling

Identité française : le livre !

www.com-vat.com, blog de gauche ?

Blogroll mal assortie

Bousculeurs d'idées reçues

Sur le Net

Trousse à outils

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004