« Camaraderies parallèles | Accueil | Un président tricolore ? »

vendredi 16 janvier 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bonne 500e!

Un jour je t'apprendrai que la technique informatique de la liste chaînée, qui est au coeur de la facilité de déplacement des paragraphes dans les traitements de texte, est parfaitement utilisable sur un cahier de brouillon -- lequel ne tombe jamais en panne de batterie et te permet en outre d'intégrer à tes notes des plans, des organigrammes et tout un tas d'informations graphiques qui n'entreront jamais dans ton dictaphone. Par ailleurs, tu peux feuilleter des notes manuscrites correspondant à 45 minutes d'interview en quelques secondes, alors qu'il te faudra plusieurs heures pour tirer quelque chose de lisible des mêmes 45 minutes enregistrées sur ton dictaphone. Enfin et surtout, je te signale que quand tu interviouves le prolo lambda, le massacré gazaoui, la ménagère de moins de cinquante ans et le hooligan de bas de gamme, il est vraiment très très très rare qu'ils soient en mesure de te fournir un dossier de presse que tu n'aurais qu'à recopier, espèce de sale feignasse. :-b

Zythom,
Merci.

Poil de lama,
Ok, mais puisque la presse ne peut pas y aller, à Gaza...

"Je me rends bien compte des conséquences désastreuses de cette attitude pour les futurs étudiants de mon œuvre, qui ne pourront plus, comme ils le font pour Hugo ou Zola, remonter le fil de ma pensée par l’analyse de mes ratures et pâtés"

Détrompe toi. Avec un document word, tu peux facilement retrouver l'historique de modification.


Reste que dans 30 ans ou 50 (ou 100 ans) il faudra être vigilant à savoir lire les données produites aujourd'hui.

Sinon félicitation pour ce 500ième billet (et pour les 499 autres aussi).

Félicitations pour ce 500ème billet !

Au fait, moi non plus je n'écris pratiquement plus jamais à la main, mais... ça ne m'empêche pas de garder sur moi un carnet Moleskine et un Mont-Blanc. Par snobisme, sûrement...

J'ai essayé aussi de faire un dessin il y a quelques jours et j'ai cherché au bout de mon crayon certaines des fonctionnalités des logiciels que j'utilise habituellement (tous des logiciel libre, pas la peine de s'emmerder avec des bugs sous licence, les bugs libres sont très bien aussi).

C'est comme tous les outils, en général, lorsqu'ils existent, c'est que l'on y trouve un intérêt et c'est tjs difficile de revenir en arrière.

I am too old for a hand job.

Heu… Tu sais ce que veut dire ton titre ?

J'ai pas compris l'humour du titre.
J'ai bien compris le titre, mais je ne vois pas le sens profond second degré...

En lisant ce billet, je me suis demandé qui seront les derniers des mohicans à acheter des cahiers de brouillon. Un chercheur qui fait des calculs analytiques ne pourra jamais laisser tomber le papier/crayon à mon avis ...
Bonne 5000ième sinon !

Nicolas,
Tant pis pour ma postérité, si Microsoft n'est plus là d'ici à ce que l'on m'enseigne à la fac...


Rubin,
Ah, mais tu l'as payé, ton Mont-Blanc, où tu l'a obtenu par le biais du trésorier d'une association dont tu es proche ? (Pour le carnet en moleskine, c'est moins grave : Tracfin n'a pas besoin d'être au courant).


CedricA.,
Oh, mais je me souviens encore assez bien des fonctionnalités du Bic Cristal...


Gilbert Sorbier,
Are you ? Je te recommande ce fameux épisode de Seinfeld. Il semble qu'on ne soit jamais trop vieux pour ce genre de chose : http://en.wikipedia.org/wiki/The_Contest


Eolas,
Tu es choqué ?

Antoine,
Le sens "profond" ? Oh pétard... Mais bon, à faire des titres pareils, on est bien obligé de rester dans la même veine. Ca ferait trop calembourus interruptus dans le cas contraire.

Donc, ce titre est un moyen d'ironiser sur les différents trucs que l'on fait avec ses mains.


Tom Roud,
Bon pour les calculs analytiques, je dis pas. Mais ça m'arrive si rarement.


Qui a écrit : "la grande force du journaliste, et ce qui le distingue du vulgaire blogueur, est d'avoir toujours un calepin et un stylo sur lui" ? J'offre une chope de bière au premier qui donnera la bonne réponse ;)

Qui a écrit : "la grande force du journaliste, et ce qui le distingue du vulgaire blogueur, est d'avoir toujours un calepin et un stylo sur lui" ? J'offre une chope de bière au premier qui donnera la bonne réponse ;)

@Prudhomme: http://www.com-vat.com/commvat/2007/12/como-una-vaca-e.html

Ça sera une Goudale pour moi ;)

Monsieur Prudhomme, Bob,
Moi je prendrai une San Miguel : l'histoire racontée dans la vache espagnole date d'il y a bien quinze ans, voyons ! A l'époque, les dictaphones étaient de gros machins à cassettes et les stylos restaient en usage chez les journalistes -- même au top de la technologie.

Mais bien vu quand même !

Hé, mais c'est que je connais mon comvatisme sur le bout des doigts. A la votre les gars !

Félicitations Hugues pour le 500e billet

Mon cher Hugues,

Il semble qu'EOLAS te prenne réellement pour un con... lol

Merci pour Seinfeld, je n'ai pas loupé beaucoup d'épisodes, mais je vais aller voir si je n'ai pas raté celui là.

Pour Eolas, il doit en effet être très choqué... il est même outré et furieux si on lui signale que les hommes ont des pulsions !
(juré sur la tête de mes enfants.)

Gilbert Sorbier,
J'avoue que la possibilité qu'il me prenne pour un demeuré m'a traversé l'esprit. Mais bon, on ne va pas aller en justice pour si peu...

Tu exagères un peu, Hugues. La prise de notes (le plus souvent manuscrites) reste un outil de base des journalistes (ne serait-ce que parce que la restranscription d'un enregistrement prend beaucoup plus de temps que la rédaction à partir de notes et ne peut donc s'y substituer en toute circonstance...).

mais ces claviers malpratiques, disparates...
y a til un groupe facebook pour faire converger les claviers d'ordi?

loin de moi l'idée de vous détourner de vos considérations, mais je pense tout à fait profitable à cette petite, cette petite quoi d'ailleurs ? conversation ? discussion ? de noter ici que, pour ma part, j'ai pu constater que je n'écris pas tout à fait de la même façon, selon que j'emploie un ordinateur et son clavier ou un carnet et son crayon. je parle évidemment de l'impact de l'outil sur mon style (irai-je même jusqu'à dire sur ma pensée). et souvent mes meilleures chroniques (enfin, selon mes critères et mon goût) ont été initiées à la main.

j'y pense, il n'est pas impossible que la remarque que je faisais ici précédemment soit également valable si on la considère dans la perspective du jeu de mots du titre. mais là, il faudrait engager le débat avec des spécialistes, ce que je ne suis pas. et je ne sais rien des convives qui partagent la table, on est surpris parfois.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Coup de sabre

Théologie amusante

La bible de l'urban cycling

Identité française : le livre !

Blogroll mal assortie

Bousculeurs d'idées reçues

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004