« Renoncements auriculaires | Accueil | Gauche caviar 2.0 »

mercredi 22 octobre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

... Billecart-Salmon, aïe, il est encore trop cher pour moi !

... Billecart-Salmon, aïe, il est encore trop cher pour moi !

@Brégancenot,

"Pessimisme de l'intelligence, optimisme de la volonté" disait Romain Rolland.
Cela aurait pu être la maxime de ma vie.

Je ne suis donc pas optimiste pour ce qui est de la restructuration d'une fiscalité mise au point pour les 30 glorieuses (donc obsolète car fait pour l'usage des patrons les plus rapaces en période de grande croissance): Nos gouvernants ne font jamais SIMPLE quand ils peuvent faire compliqué et le SIMPLE est rarement à la portée des idéologues !

Mais s'ils n'ont pas la VOLONTé de la mettre en oeuvre dans le sens de la dépénalisation des salaires(cette restructuration): c'est foutut !

La prudence selon Romain Rolland...
Que voulez-vous dire par dépénalisation des salaires ? Moins de charges ?

Toute mesure en faveur de l'emploi peut être détournée.
A l'époque où sans emploi, je décidai de m'y mettre enfin et sérieusement, je n'ai pas trouvé mieux que de proposer mes services -gratuits- à l'entreprise dont j'estimais qu'elle pouvait m'apprendre quelque chose. Ca valait mieux que de rester le cul sur la chaise. J'ai soumis à l'ANPE locale, en accord avec un "patron", mon plan de formation perso DANS l'entreprise et non pas en école (AFPA, ou ce qui existait en 85...). Par un hasard extraordianire, j'ai pu apprendre sur le tas et mieux, percevoir un Smic brut (!) pendant 6 mois. Il s'est agi d'une erreur car le Directeur de l'ANPE a cru qu'il s'agissait d'une école subventionnée (le sigle de la boite pouvait laisser planer le doute).
En fin de parcours j'apprends par la DDE de l'époque que ce que j'avais fait était totalement illégal. Ils ont enterré l'affaire, mais queques mois plus tard, intéressés par l'idée (faire plus simple c'était difficile !), m'ont demandé de leur expliquer comment cela s'était passé, étant donné que j'étais le seul en France à l'avoir fait.
Mais imaginons que cette idée ait germé à l'époque dans l'esprit d'un patron (profiteur basique), cela lui aurait fait de la main d'oeuvre pas cher (zéro, c'est pas beaucoup !)... et c'est ce qui se passe systématiquement !
Toute mesure est à la fois bonne et mauvaise. Il faut blinder à outrance.
Et moins que tout je n'aime voir la gauche cracher aujourd'hui par pur électoralisme sur ce qu'elle a mis en place hier.
Il y a des choses magnifiques en France...

Toute mesure en faveur de l'emploi peut être détournée.
A l'époque où sans emploi, je décidai de m'y mettre enfin et sérieusement, je n'ai pas trouvé mieux que de proposer mes services -gratuits- à l'entreprise dont j'estimais qu'elle pouvait m'apprendre quelque chose. Ca valait mieux que de rester le cul sur la chaise. J'ai soumis à l'ANPE locale, en accord avec un "patron", mon plan de formation perso DANS l'entreprise et non pas en école (AFPA, ou ce qui existait en 85...). Par un hasard extraordianire, j'ai pu apprendre sur le tas et mieux, percevoir un Smic brut (!) pendant 6 mois. Il s'est agi d'une erreur car le Directeur de l'ANPE a cru qu'il s'agissait d'une école subventionnée (le sigle de la boite pouvait laisser planer le doute).
En fin de parcours j'apprends par la DDE de l'époque que ce que j'avais fait était totalement illégal. Ils ont enterré l'affaire, mais queques mois plus tard, intéressés par l'idée (faire plus simple c'était difficile !), m'ont demandé de leur expliquer comment cela s'était passé, étant donné que j'étais le seul en France à l'avoir fait.
Mais imaginons que cette idée ait germé à l'époque dans l'esprit d'un patron (profiteur basique), cela lui aurait fait de la main d'oeuvre pas cher (zéro, c'est pas beaucoup !)... et c'est ce qui se passe systématiquement !
Toute mesure est à la fois bonne et mauvaise. Il faut blinder à outrance.
Et moins que tout je n'aime voir la gauche cracher aujourd'hui par pur électoralisme sur ce qu'elle a mis en place hier.
Il y a des choses magnifiques en France...

Bien sûr !
Mais il n'est pas question de dépénaliser les salaires sans compensations.
L'assiette totale des prélèvements pour la France n'est pas réductible puisque le budget de la sécu est (malheureusement) de 1,3 à 1,5 fois le budget total de la France.

Il s'agit seulement de prendre plus sur les bénéfices et le chiffre d'Affaire et moins sur les salaires pour que les Patrons avides aient intérêt à embaucher quand même.

Genre de raisonnement trop simple pour qu'un idéologue ou intellectuel pur (sans expérience du carnet de chèque du gestionnaire) ne le comprenne.

Ne comprenant pas les choses les + simples, il disent que le raisonnement est simpliste.

Les 10 ans que j'ai passé dans la recherche appliquée m'ont habitué à ces commentaires de la part de la presse spécialisée.

Et puis a chaque fois que ces innovations
"simplistes" conquéraient les marchés, alors soudain les mêmes journalistes oubliaient les précédents commentaires désobligeants.

De "Selon que vous êtes faible ou puissant" dépendent les commentaires de la presse, très rarement de leur bien fondé. Hi ! Hi !

Vous êtes à votre affaire, Ozenfant, et je ne comprends hélas pas tout. Mais si une mesure peut marcher, c'est qu'elle est bonne et qu'elle finira par être appliquée, malgrè les objections et les modes intellectuellesen vigueur. Mon exemple (personnel) visait à en donner illustration et à souligner l'abus qui peut en être fait (il en va de même pour le fameux "paquet fiscal" qui a si mauvaise presse mais ne recèle pas que du mauvais).

Ma femme, cadre en milieu hospitalier, traverse en ce moment une période d'adaptation qui lui permet de remarquer que les problèmes sont la plupart du temps liés, non pas au manque de moyens mais à une certaine nonchalance et à l'immobilisme certain des "pouvoirs" en place (qui votent allègrement Besancenot !) qui préfèrent remettre en cause le système plutôt que de s'attaquer à leur propre indolence (c'est schématique, je sais). Car, aussi incroyable que cela paraisse (paresse) c'est de cela qu'il s'agit dans 80% des cas, additionné à la morosité ambiante qui ne trouve finalement son origine, à mon grand effarement, que dans la défaite de la gauche aux dernières élections ! (d'origine humble, je ne suis pas facilement démoralisé !)

Mais l'essentiel, pour elle, c'est finalement de pouvoir contourner assez facilement cet immobilisme, ce qui n'est évidemment pas votre cas, et permettre au personnel de se recadrer sur l'essentiel : le soin aux malades !
Je m'en remets donc volontiers à l'opinion des spécialistes de la spécialité !

N'y a t'il pas moyen de faire valoir les bonnes idées par les temps qui courent, on-ne-peut-plus propices à cela ?

Vous êtes à votre affaire, Ozenfant, et je ne comprends hélas pas tout. Mais si une mesure peut marcher, c'est qu'elle est bonne et qu'elle finira par être appliquée, malgrè les objections et les modes intellectuellesen vigueur. Mon exemple (personnel) visait à en donner illustration et à souligner l'abus qui peut en être fait (il en va de même pour le fameux "paquet fiscal" qui a si mauvaise presse mais ne recèle pas que du mauvais).

Ma femme, cadre en milieu hospitalier, traverse en ce moment une période d'adaptation qui lui permet de remarquer que les problèmes sont la plupart du temps liés, non pas au manque de moyens mais à une certaine nonchalance et à l'immobilisme certain des "pouvoirs" en place (qui votent allègrement Besancenot !) qui préfèrent remettre en cause le système plutôt que de s'attaquer à leur propre indolence (c'est schématique, je sais). Car, aussi incroyable que cela paraisse (paresse) c'est de cela qu'il s'agit dans 80% des cas, additionné à la morosité ambiante qui ne trouve finalement son origine, à mon grand effarement, que dans la défaite de la gauche aux dernières élections ! (d'origine humble, je ne suis pas facilement démoralisé !)

Mais l'essentiel, pour elle, c'est finalement de pouvoir contourner assez facilement cet immobilisme, ce qui n'est évidemment pas votre cas, et permettre au personnel de se recadrer sur l'essentiel : le soin aux malades !
Je m'en remets donc volontiers à l'opinion des spécialistes de la spécialité !

N'y a t'il pas moyen de faire valoir les bonnes idées par les temps qui courent, on-ne-peut-plus propices à cela ?

Tss, Tss !
Comme vous y allez, mon cher !

Ma carte du PS m'interdit de prononcer ce gros mot :
PARESSE !

Plafonds d'aide de la sécu obsènes pour socialistes de droite, paresse, enseignants, fonctionnaires, responsabilité, goût du travail bien fait, Errèmiste de 2 ou 3ème génération, NOIR, ARABE (je suis de famille Black/Blanc/Beur) ne sont pas des mots autorisés par mon parti.
LOL

http://carpediempolitique.hautetfort.com

En fait tu es tellement conscient des atouts du système français que tu ne cesses de vouloir qu'on copie ce qui se fait dans les pays anglo-saxons.

Sans doute pour que, tombés au même niveau qu'eux, nous ayons envie de remonter...

Comme Pikipoki, comprends pas bien.

OMG , pensez-vous voir ce qui se déroule en Syrie? Indépendamment d'une répression brutale du gouvernement , les manifestations continuent

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Coup de sabre

Théologie amusante

La bible de l'urban cycling

Identité française : le livre !

Blogroll mal assortie

Bousculeurs d'idées reçues

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004