« Sauver Le Monde | Accueil | Un peu de confusion latérale »

mercredi 14 mai 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

"le gène de la résistance à la pyrale est manifestement d’extrême-droite"

Très bon!

Merci de remettre un peu le laboratoire au milieu de l'Université.

Ne t'inquiètes donc pas ainsi tu l'auras ton maïs OGM.

Par contre, le débat sur les bienfait n'arrivera jamais. Y en a pas besoin, les OGM c'est bon pour la santé, point.

Excellent article.
C'est triste de voir le parlementarisme dévoyé comme cela, avec des amendements débiles du genre pas de maïs OGM dans les zones AOC (manquerait plus que les vignes soient contaminées, alors que le risque de contamination entre plantes de la même espèce est bien le seul risque à peu près scientifiquement en 20 ans de recherche et de de culture...), tout ça pour une transcription de directive européenne...
A ce demander si la réforme constitutionnelle est si nécessaire que ça.

C'est pas manichéen du tout, cette opposition entre le sage (moi, quoique je n'y connaisse rigoureusement rien) et les imbéciles (tous ceux qui ne sont pas de mon avis, y compris quand ils ont consacré des années à étudier la question).

Je ne suis pas a priori contre les OGM. Je serais même a priori plutôt pour. Mais la rhétorique du "vous avez tort, donc vous êtes des cons, et moi j'ai raison, donc je suis intelligent", ça a fortement tendance à m'exaspérer. Pour tout dire, avant qu'on me serve cette rhétorique, je considérais les anti-OGM comme des tarés. J'en suis maintenant à me dire que je préfère encore ces tarés à l'arrogance des lobbyistes -- et surtout de leurs zélateurs qui n'y connaissent que pouic, comme toi, mon bon Hugues.

Comment ça, je n'y connais rien non plus? Parfaitement exact. Mais moi, je ne traite pas les autres de cons: je leur demande des arguments un peu pondérés, c'est tout, et je commence sérieusement à m'exaspérer qu'on me réponde exclusivement "dégage, t'es un con" quand je formule cette demande parfaitement légitime.

Je passe de longs moments de ma vie à essayer de faire *comprendre* de quoi il s'agit, et de montrer que nous nageons dans les modifications génétiques - et le premier expérimentateur en transgénèse est sans conteste l'Agrobacterium Tumefaciens ! Mais je finirais par croire que c'est peine perdue... alors, quel plaisir de lire ce post! J'ai une amie diabétique qui est très méfiante envers les OGM, un comble. Et les vignerons, ils oublient un tout petit peu qu'ils travaillent depuis un siècle avec des vignes bricolées, non ? Cela étant, je m'attends à des flammes sur le blog, car les militants de la cause anti-OGM ne font pas précisément dans la dentelle...

MERCI ! Je n'en peux plus de la désinformation permanente sur les OGM (d'ailleurs, ça ne veut pas dire grand chose de débattre "des OGM" à mon humble avis, vue la variété potentielles des organismes que ça peut recouvrir).

Excellent!

Les OGM sont effectivement traités dans le débat public en France comme la théorie de l'Evolution au Kentucky.

Sinon, j'attends comme toi avec impatience l'avènement de la vigilance contre les nanotechnos. Il y a eu un petit blip sur le radar il y a 3 ou 4 ans, mais depuis plus rien. Il semble que les luddites ne soient pas multitask.

José Bové : 1% aux présidentielles. Voilà un dangereux ennemi de la cause du progrès humain.

Cette tentation à toujours chercher chez l'autre la cause des malheurs du monde, pour inspirante qu'elle soit, me laissera toujours perplexe....

Luk,
Pas de quoi. Où il y a du gène y a pas de plaisir.


Jack Burton,
Un débat, c’est contradictoire et argumenté. Donc, oui, il y a des bienfaits, un rapport coût/bénéfice comme dans toute aventure humaine. Demande donc à Jack Burton s’il ne faut pas prendre des risques, parfois, dans la vie.


Corto,
Je ne sais pas di c’est du parlementarisme dévoyé. C’est plutôt business as usual. Même le CPE avait été vote de nuit, les députes socialistes ayant oublié de passer par l’Assemblé ce jour-là : http://hugues.blogs.com/commvat/2006/02/la_gauche_touch.html


Poil de lama,
C’est tout le problème. Comment peut-on être pour ou contre les OGM a priori. Et de quels OGM ? Et dans quelles conditions ? Et pour en faire quoi ? La josébovisation du débat est telle qu’on ne peut plus en parler raisonnablement. Mon propos n’est pas de dénoncer les anti-OGM parce qu’ils le sont mais de leur demander d’être capable de discuter sans chasse aux sorcières et diffusion de discours manichéens et catastrophistes. Je sais bien que nous sommes les plus intelligents du monde et que les Américains, les Brésiliens ou les Espagnols de vrais crétins incultes, mais on pourrait se demander ce qui se cache derrière leur différence d’approche.


CDC,
CQFD

La poule pondeuse,
Idem.


Liberal,
Fais leur confiance.


Passant,
José Bové, c'est aussi
100% des arrachages et autres démontages.

@liberal : il faut tout de même reconnaître que les merveilles annoncées par les Drexler et consorts mettent du temps à se concrétiser...

A propos de l'avis des scientifiques, la référence ultime est toujours ce billet d'Enro, qui montre qu'il n'y a pas consensus scientifique sur les OGM, au contraire, il y a débat (sanglant?) entre les biologistes moléculaires (plus réductionnistes) et les spécialistes en écologie (interaction entre espèces):
http://www.enroweb.com/blogsciences/index.php?2007/01/07/87-ogm-et-cultures-epistemiques-des-chercheurs


Et Jacques Testart, il n'y connait sûrement pas grand chose en biologie non plus :

http://tomroud.com/2007/08/24/lecture-loeuf-transparent-et-jacques-testart/


D'un point de vue "écologique", le vivant a la fâcheuse tendance à évoluer lorsqu'il ses soumis à des pressions sélectives. On commence à voir les problèmes posés par les résistances aux antibiotiques, aux pesticides, peut-être faudrait-il s'interroger sur cette course aux armements technologiques.

Ha oui : c'est vrai qu'on frise le terrorisme : de l'arrachage de maïs : vous-rendez-vous-compte.

D'ailleurs, je pense que l'on ne devrait pas oublier les innombrables épis de maïs fauchés par les chasseurs, leurs chiens et les promeneurs dans la liste des véritables problèmes de la France auxquels Nicolas Sarkozy devrait rapidement s'attaquer (avec le syndicat du livre)

Comme le suggère LIberal, les mêmes qui se foutent de la bigoterie américaine à propos de sujets scientifiques et sociétaux prennent des granules de perlimpimpin homéopathiques, se sentent mieux après s'être soulagé de 100€ chez le psychanalyste, lisent l'horoscope, se méfient des ondes électromagnétiques comme du diable, ont peur des OGM, car "c'est pas bon pour la santé", comme le dit mon voisin une clope allumée à la bouche.

@ Tom Roud
Comment différencier ce qui vient de la "Nature" ( la pression sélective), de ce qui vient de l'exercice de l'industrie de l'homme (modification de l'ADN nucléaire), l'homme étant lui même un produit de la nature ?
Refuser l'artificiel (cf l'anti-nature de Clément Rosset) s'est poser de la déshumanisation sur des considérations naturalistes. L'agriculture a besoin, a toujours eu besoin de végétaux qui n'existent pas à l'état naturel, et si les OGM sont innéficaces, l'usage le prouvera.
Mais le débat sort beaucoup du rationnel en ce moment : des gens refusent de manger des animaux qui ont mangé des OGM, on va où là ?

Ha ben ça c'est l'économie de marché : des fois, le marchand fait peur au client : c'est la vie...

Les acheteurs rationnels en profiteront pour manger du poulet enrichi en hormone de croissance à un prix imbattable pour un alicament et tout le monde sera content.

"Que les OGM soient, dans de nombreux cas, la réponse à des besoins de réduction d’utilisation des pesticides au Nord et à la pénurie d’eau au Sud n’entre même plus en ligne de compte".

des exemples pratiques ? pour ce que je sais, les OGM du Nord sont fabriqués de façon à être résistants aux pesticides afin qu'on puisse en inonder les champs pour tuer sélectivement les plants non OGM.

"― Mais enfin, vous savez bien que les OGM sont antinaturels ?
― Oui, à peu près autant que le bouturage en pépinière et l’élevage sélectif des bovins."

aucune différence entre une sélection génétique qui s'établit sur des générations et des générations et une production à la chaîne en labo ?

et comment on fait pour éventuellement décontaminer un champ, démuter un organisme et combattre une résistance acquise ? de l'ogm à l'envers en remettant du gêne ?

Camarade Serraf,
Le titre est génial, même pour un adorateur de Lao Tseu !
Il résume bien la nullité de notre bullocratie médiatico-politique !

Ouaip, et les animaux en batterie nourris n'importe comment, y avait pas de danger non plus, la preuve : je n'ai pas attrapé la maladie de la vache folle.
Les hormones dont sont bourrés les animaux qu'on retrouve dans notre assiette, ça ne fait que faire enfler, et maintenant les ogm dans leur alimentation rendra beau et intelligent. Promis.

Article nul = ne valant pas plus que les articles décriés.
Suffit pas d'une mise en forme pour qu'il y ait du fond, c'est comme les tomates sans aucun goût : pas mauvais pour la santé sauf que le sens du goût se perd en une seule génération.
Faudra que je fasse une étude pour voir s'il y a un rapport avec l'écriture.

@ all : le problème de l'intervention de l'homme (moderne) sur la nature, c'est son caractère soudain et massif, que cela soit au niveau du climat ou au niveau des pressions sélectives sur les animaux. L'homme a augmenté les concentrations de CO2 à son niveau le plus haut historiquement en seulement 100 ans; il introduit de grosses perturbations (gènes, antibiotiques) soudainement dans la nature. Or, qu'il s'agisse du climat ou de l'évolution, les constantes de réponse sont lentes et du coup les réactions du système à cette perturbation imprévisibles dans leur magnitude sur le long terme. Si on pousse le pessimisme, on peut s'exposer à un effet "île de Paques" dont les habitants ont coupé tous les arbres en quelques décennies, sans voir que cela les condamnait à moyen terme.

Bien sûr, il ne s'agit pas d'arrêter toute recherche et toute science, juste de ne pas être scientiste au nom du progrès, et surtout d'être modeste dans notre ignorance face aux interactions complexes dans la nature. Dans un contexte un peu différent, qui pouvait imaginer que des farines animales pouvaient contenir de l'information non génétique aboutissant à la transmission d'une maladie neurologique ?

@Tom Roud : L'"effet île de Paques" et d'un écocide ayant entrainé la disparition des arbres et la destruction de la civilisation Pascuan est plus que douteuse.
En effet, les récits des explorateurs européens rapportent la présence de nombreux bois. Ceux ci on disparu après l'arrivé des européens et serait dû au débarquement des rats.


Les OGM, ça ne veut rien dire. Par contre, être contre la culture de semences GM en plein champ, cela me semble plutôt clair non ? Ou alors faut un mégaphone pour arrêter que vous nous preniez pour des cons à amalgamer ceux qui ne veulent pas de semences GM en plein champ et ceux qui sont contre les organismes génétiquement modifiés tout court ?

Je suis totalement pour le développement des technologies, notamment la production de molécules de synthèse par des fermes de bactéries GM, ou la culture sous serre d'alicaments.

Mais fermement opposé à toute culture en plein champ - en l'état des connaissances actuelles en tout cas, les études étant largement insuffisante en rapport avec la gravité du sujet - , car les semences GM prennent très vite l'ascendant sur les semences classique de l'espèce et se propagent de manière totalement incontrôlable.

Sur l'argument de la faim dans le monde, je me dis que vous avez décidément trop lu les plaquettes de Monsanto. A ce jour aucune semence GM n'est plus productive que les dernières semences hybrides non GM. Ces dernières étant en plus adaptées à des écosystêmes spécifiques limitant l'utilisation d'insecticides si on choisit bien la variété plantée.

Sur l'argument des insecticides, c'est encore une fois totalement faux en ce que la consommation chute les premières années mais monte ensuite en flèche à cause des résistances naturelles qui se sont créées.

Bref, vous dites franchement de la merde, et ça m'étonne car cela n'est pas votre habitude. Mais qu'en plus vous preniez les partisans de la limitation des cultures OGM à de la serre ou la dissémination est contrôlée pour des cons rêveurs qui ne savent rien à rien, faut pas pousser.

Si vous n'avez jamais pris la peine de connaître les arguments des anti-OGM, ne vous étonnez pas de prendre une volée de bois vert avec des phrases du type "mais quels OGM ?" ou "et dans quelles conditions ?" . Pourtant, pas de semences GM en plein champ, ça me paraît très clair non ? Pour tous les autres OGM on ne rencontre en effet pas ce problème majeur que représente la dissémination non contrôlée.

Une petite remarque en passant : si vous avez peur de manger de la m.... ogmisée (et plein de pesticides et de PCB, comme le remarque à juste titre le Camarade Serraf), mangez marocain !

Au Maroc, aucun OGM ne pousse : il n'y a pas assez de profit à faire pour intéresser les docteurs folamour..

Au Maroc, on n'a pas d'argent pour les produits : tout est fait à la main.

Plus que bio, mes tomates !! Plus que bio !!

Wow je suis d'accord avec Hugues c'est rare. À ce sujet NKM interviewé par Jérôme Godefroy aujourd'hui sur RTL a justement dit qu'il y avait des positions trop manichéennes des deux côtés, d'un côté la gauche qui veut interdire toutes cultures en plein champ, de l'autre les lobbys céréaliers qui promettent des OGM (plantes) permettant de réduire la fin dans le monde, de réduire la consommation en eau, mais qui au final, ne produisent que des maïs synthétisant des pesticides.

Enfin on parle des OGM de manière trop générale, en ne distinguant pas les bactéries qui sont théoriquement en milieu fermées, des plantes dont on ne connait pas trop la dissémination dans la nature.
(Et on oublie aussi que la majorité de la viande que l'on mange en france a été nourrie par des OGM importés, j'ai pas encore entendu grand monde se plaindre).

"(Et on oublie aussi que la majorité de la viande que l'on mange en france a été nourrie par des OGM importés, j'ai pas encore entendu grand monde se plaindre)."

Demandez donc leur avis aux consommateurs, si vous l'osez ?

Ben quoi tu vas pas me faire crois qu'ils ne sont pas au courant ? Ils croient peut être que la France est autosuffisante pour nourrir ses bovins, ovins et autres ? Qu'on importe pas de cérales des États-Unis, du Brésil, de l'Argentine ou de l'Espagne ?

M. Serraf, les scientistes productivistes finiront ce siècle sur un bucher.

@Moktamara
"être contre la culture de semences GM en plein champ, cela me semble plutôt clair non ?"
C'est être clairement contre la recherche. On ne peut pas recréer le milieu naturel en laboratoire.

"A ce jour aucune semence GM n'est plus productive que les dernières semences hybrides non GM."
Une hausse de la productivité, c'est aussi une baisse des intrants à production égale. Ce qui nous amène aux pesticides.
A ce jour la consommation de pesticide alliée aux PGM reste plus basse que pour une plante normale.
D'autres part Les études menées sont concomitantes de la chute du gliphosphate dans le domaine public. A mes yeux d'économiste amateur, les études négligent trop la chute du prix des pesticides (division par 2 aux USA). La consommation de pesticide est juste élastique au prix.
Tout cela est très logique. Pourquoi diable les PGM connaitraient-elle donc un développement si foudroyant si elles n'offraient aucun avantage ?

"― Mais enfin, vous savez bien que les semenciers OGM forcent les agriculteurs à racheter leurs semences chaque année ?
― Ah, parce que les agriculteurs n’y sont pas déjà contraints avec les semences non-OGM ?"

Heu, si ceci est un superbe appeau à trolls, bravo! Si c'est sérieux, j'ai bien peur que votre avis ne soit pas très éclairé sur la question... Le principe sur lequel s'est développé l'agriculture est la mise en réserve de graines ou de tubercules pour la culture de la saison suivante. Ce qui est encore largement pratiqué...
Sauf qu'avec des semences rendues stériles par modification génétique, ce qui s'est déjà vu pour certains OGM, ça devient effectivement impossible!

La réaction n'aurait-elle pas dépassé la réflexion dans ce billet? N'y a-t-il pas de 3e voie entre Monsanto et Bové?

"Mais enfin, vous savez bien que les semenciers OGM forcent les agriculteurs à racheter leurs semences chaque année ?
― Ah, parce que les agriculteurs n’y sont pas déjà contraints avec les semences non-OGM ?"
Euh non, je ne crois pas. Et d'ailleurs, comment les contraindraient-ils s'ils ne modifient pas génétiquement les plants pour être stériles ?

Et comme l'a dit David, les OGM vaccins, qui pourraient sauver l'Afrique si la France les autorisait et les OGM qui réduisent les pesticides, c'est la rengaine des défenseurs des OGM, mais au final, les seuls OGM commercialisés permettent surtout l'épandage massif de désherbant. Et pour la réduction des pesticides, c'est en échange de la diffusion incontrôlée d'un principe qui tue spécifiquement un insecte nuisible, mais qui n'a évidemment aucun effet secondaire sur l'homme ou la biosphère...

@Jul: pour autant que je sache, Monsanto a renoncé à mettre le Terminator sur le marché.
Pour info, il est permis en France de conserver une partie des semences pour l'année suivante (ce qu'on appelle en droit des brevets le privilège de l'agriculteur) et ce, même si la plante ou les cellules qui la constituent sont brevetées (Art. L613-5-1 CPI: "Par dérogation aux dispositions des articles L. 613-2-2 et L. 613-2-3, la vente ou tout autre acte de commercialisation de matériel de reproduction végétal par le titulaire du brevet, ou avec son consentement, à un agriculteur à des fins d'exploitation agricole implique pour celui-ci l'autorisation d'utiliser le produit de sa récolte pour la reproduction ou la multiplication par lui-même sur sa propre exploitation. Les conditions de cette utilisation sont celles qui sont prévues par l'article 14 du règlement (CE) n° 2100/94 du Conseil du 27 juillet 1994 instituant un régime de protection communautaire des obtentions végétales.")

zmb : vous dites que la loi autorise à utiliser les graines d'une plante stérile pour l'année suivante ? C'est intéressant ça.
Et pour les graines de plante en plastique aussi, c'est autorisé ?

@bebers: ne cherchez pas à faire l'idiot, vous y arrivez tellement bien que ce pourrait être dangereux pour votre modestie.
La plupart des plantes brevetées n'est pas stérile. Si vous lisez le contraire dans mon commentaire précédent , voyez avec l'école primaire la plus proche de chez vous les modalités de réinscription en apprentissage de la lecture. Un conseil: ne faites pas l'économie d'un cycle long.

Rassurons quand même l'auditoire : l'Union Européenne garantit à tous ceux qui souhaiteront manger des OGMs la liberté d'en consommer !

La question est un peu la même qu'avec le tabac : peut-on garantir à ceux qui ne souhaitent pas en consommer que la liberté garantie à ceux qui souhaitent en consommer ne leur interdira pas de fait de vivre dans un environnement sans OGMs.

Pour cela, l'Afrique, c'est l'avenir !

zmb : je lis surtout dans votre commentaire qu'il est en réponse à celui de Jul :
"Sauf qu'avec des semences rendues stériles par modification génétique, ce qui s'est déjà vu pour certains OGM, ça devient effectivement impossible!"
Il n'y est question que des plantes stériles. Remplacer stérile par breveté, pour pouvoir le contredire, c'est ce que l'on appelle un homme de paille, ou juste de la malhonnêteté intellectuelle.

Ah oui , les OGMs c'est génial ! Ils résistent aux pesticides, ce qui permet d'augmenter les doses de ces produits phytosanitaires ô combien respectueux de notre petite santé. Eh oui c'est que c'est résistant les mauvaises herbes !

Par exemple les américains qui s'y connaissent en OGMs ont augmenté leur consommation de pesticides

Hugues, dire que les politiciens, les scientifiques et les agricultures qui défendent des garanties sérieuses contre les risques de pollution d'expérimentations en plein air pensent que les OGM sont d'horribles petits monstres qui rendent malade est scandaleux. C'est scandaleux de reduire l'espace possible des arguments politiques et scientifiques a l'imperatif du risque sanitaire, comme si les gens etaient vraiment tous des cons. La controverse est serieuse et les raisons multiples. Et des dizaines d'arguments sensés existent. Pour la recherche confinée, pour les expérimentations contrôlés en plein air, mais aussi pour une prise en compte serieuse d'autres risques que le sanitaire ! Risque economique en particulier : mise en danger de la filière d'agriculture biologique, mais surtout changement radical de la donne dans le panorama agro-industriel (notament chez les semanciers). Puis risque de dégradation des variétés génétiques à long terme : rien à voir avec la ridicule assiette qui rend malade les pauvres gauchistes obscurentistes, ce qui est scientifiquement ridicule c'est de dire que 20 ans c'est bon pour prendre la mesure des effets évolutifs de ces innovations génétiques à échelle massive.

Franchement, si la position savante consiste à gober la bouillie démagogique de Nina Federoff, la science est vraiment en danger.

Pour ceux qui ne comprennent pas la signification profonde de la phrase de Nietzsche :
"Mieux vaut ne rien savoir que beaucoup savoir à moitié", on peut résumer la situation des OGM par :

Dans le doute abstiens toi !

Bob,
Pour ceux qui ne comprennent pas la signification profonde de la phrase de Nietzsche :
"Mieux vaut ne rien savoir que beaucoup savoir à moitié", on peut résumer la situation des OGM par :

Dans le doute abstiens toi !

Amusant, le privilège de l'agriculteur, sauf que la très grande majorité des semis étant en hybride (dans le monde occidental), il faut acheter les semences chaque année. On peut maudire l'agriculture productiviste, mais c'est grâce à elle que nous mangeons à notre faim, et elle devra être encore étendue pour nourrir les 9 milliards de bonshommes qu'il y aura bientôt.

Votre titre et votre approche ne visent-ils pas plutôt la couverture médiatique de l'événement? Auquel cas je ne peux que vous rejoindre.

Je n'ai pas d'opinion sur cette question, mais par contre je suis horripilée par le traitement médiatique de l'incident parlementaire survenu au sujet des OGM :

- On ne sait pas ce qu'il y a dans ce projet de loi (AUCUN journaliste ne l'a rappelé dans les JT que j'ai regardés), et notamment, ce qui change par rapport à l'existant;
- On ne sait pas ce qui est contesté dans cette loi.

Bref, tout le monde parle de la querelle parlementaire mais personne ne parle du fond. Le titre de votre billet résume donc parfaitement cette situation.

C'est la maladie des journalistes autoproclamés "politiques" en France : ils parlent de querelles de cour de récré, mais pas du tout de politique.

Dernier exemple : la couverture de la réforme des institutions. On sait que le PS a rajouté deux amendements en commission des lois et que, oh lala, c'est pas bon pour le gouvernement. Quant à savoir le contenu des deux amendements en question, en peut toujours se brosser... c'est horripilant.

Toujours le même modus operandi sur ce blog : prendre une opinion de gauche, la carricaturer jusqu'à l'extrême, en exagérer les tenants et aboutissants ; émettre ensuite une remarque discrète ("peu importe si...") et asséner la contradiction comme si elle était strictement dépolitisée (les OGM c'est moins de pesticides au Nord, moins de famine au Sud ; moins de profs à l'école c'est juste pour s'adapter à la démographie, etc.).
Ensuite, faire mine de prendre un recul légèrement élitiste par rapport au foin de "l'opinion publique", s'en prendre aux médias qui, bien entendu, opèrent par raccourcis et flattent le bon peuple ignorant.

Très malin ! Très bien fait. Du sarkozysme pour élites.

Oui, MC, c'est le ton de ce blog, et c'est pourquoi je l'aime bien, et d'autres aussi. Evidemment, dire que c'est du sarkozysme est indicatif d'un esprit extraordinairement nuancé et subtil ; c'est un peu la rengaine de ceux qui traitent immédiatement de "fâchistes" tous ceux qui ne sont pas de leur avis. Quant à parler d'opinions de gauche, hola ! Le revirement sur les OGM est relativement récent, et en grande partie dû au fait que le PS et le PC ne veulent pas se faire piquer des voix par les Verts !


d'accord avec MC

l'art du contre-contre-contre-pied est fatigant, et l'argument "anti-scientifique" aussi

le gouvernement a un problème tout simplement parce que contrairement aux arguments mentionnés ici, les vrais arguments pour la limitation de l'agriculture OGM sont plus forts que ceux des lobbyistes pro-OGM:

* les OGM ne resolvent pas la faim dans le monde, c'est plutôt la logique qui sous-tend les OGMs qui provoque la faim dans le monde (cf émeutes dans des pays de cocagne)
* les OGMs ne sont pas "verts", 90% autorisent encore plus de pollution
* l'agriculture européenne n'a pas besoin d'être "plus productive encore"
* les OGMs "thérapeutiques" n'ont pas besoin d'être testés en plein champ, seule ceux destinés à l'agriculture en ont besoin.

Il faut quand même rappeller quelque chose: sans OGM, pour obtenir de nouvelles variétés, on fait muter, à grand coup de radiations dures, plein de semences, les plante et les évaluent.

En fait, on peut obtenir le même resultat, sauf que dans un cas, on sait ce qui a changé et dans l'autre pas.

La _vérité_, c'est que le fond de l'argumentaire anti-OGM est anti-science, pas anti-scientifique...

Pour preuve: d'aucun craignent, dans un même paragraphe la dissémination _et_ le gène terminator, alors que ce dernier empêche spécifiquement toute dissémination (forcément). On Peut se plaindre de l'un ou de l'autre, mais si on se plaint des deux, c'est bien la technique même que l'on craint, pas ses conséquences.

Ça, c'est du luddisme.

"Mais enfin, vous savez bien que les OGM sont antinaturels ?
― Oui, à peu près autant que le bouturage en pépinière et l’élevage sélectif des bovins."

Infâmme crétin

Je me plains juste de saloperies dans votre genre, qui n'en ont rien à foutre que l'humanité soit mise en danger pour qu'une multinationale fasse plus de profit.

Monsanto, qui possède 90% des brevets, n'en est pas à son coup d'essai en matière de facilitation de crime contre l'humanité, relisez un peu vos classiques...

La précaution la plus élémentaire voudrait qu'on évite la dissémination, vu les mutations qui en découlent, mais aussi de l'utilisation de pesticides ultra cancérigènes.

Par ailleurs, les arguments de meilleur rendement, de moins de pesticides, d'inocuité sur la santé ont TOUS été démolis par de VRAIS scientifiques.

Ohhh, les "Vrais" scientifiques, ceux qui détiennent la Vérité -- enfin, celle qui arrange...

"la dissémination vu les mutation qui en découlent" : se traduit par "je ne sais _rien_ sur un sujet sur lequel j'ai une opinion très marquée. Et ça ne m'arrête pas"

Et le côté "crime contre l'humanité", ça c'est parfait, le "tu n'es pas d'accord avec moi ? tu es un sale fasciste nazi".

Comme quoi, la carricature de l'auteur du billet existe :)

@hmmm : oui, par irradiation et par mutagénèse ; c'est ça qu'on appelle "traditionnel"... J'ai écrit un petit texte là-dessus :
http://revereveille.over-blog.com/article-17691358.html
Quant à l'anti-science des anti-OGM :
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article824

L'argument constant à promouvoir les cultures OGM sous prétexte qu'elles épargnent l'usage d'engrais et de pesticides me fait bien marrer.
D'une part,à de rares exceptions près,les cultures OGM ont besoin d'autant d'engrais que les cultures"standard".
D'autre part,la plante transgénique n'est résistante qu' à une classe très restreinte de parasites et au ...Roundup,herbicide vendu par Monsanto,propriétaire aussi de la plupart des brevets OGM.
En gros,la plante transgénique produit elle même un insecticide qui,au lieu de se dégrader presque totalement,atterrit directement dans nos assiettes accompagné du cancérogène Roundup que l'agriculteur a pu répandre généreusement sans crainte que cette cochonnerie ne nuise à ses propres cultures.
Si les plantes génétiquement modifiées représentent une alternative à la production de médicaments (insuline,anti-douleur...),leur intérêt réel est limité et doit rester confiné dans des serres ou des laboratoires,la contamination de champs "bio" ayant été démontrée dans un rayon de 10 kilomètres(insectes,vent,glissements de terrain...)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Coup de sabre

Théologie amusante

La bible de l'urban cycling

Identité française : le livre !

Blogroll mal assortie

Bousculeurs d'idées reçues

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004