« Bravo Ménard ! | Accueil | Instants mégalos »

jeudi 10 avril 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Ah ben c'est mon anniversaire dans 2 jours, je vais pouvoir me le faire offrir ...

Bravo mais ça ne va pas nous consoler de ne pas connaître la suite des aventures d'Albert !

Vous devriez prendre le risque d'en adresser un exemplaire aux econoclastes.

Tout ce que vous risquez, outre le fait d'être lu ce qui est un risque rare avec les chroniqueurs littéraires ordinaires, ce serait d'inaugurer la rubrique "Jojo, chroniqueur" encore manquante au site.

Et le roman, là, l'histoire du canari (Titi ?) ?!

Sasa,
Absolument ! Ce sera ton plus bel anniversaire (que je te souhaite excellent par ailleurs).

Etienne Le Moal, sk†ns,
Ca viendra, ça viendra. Les choses ne se passent pas toujours dans l'ordre prévu.

Anonyme,
Mais ils vont le recevoir, ne vous inquiétez pas.

C'est absolument vrai que je l'ai lu gratuitement, ton bouquin. Plutôt trois fois qu'une, même (note aux autres lecteurs: c'était avant l'envoi du tapuscrit à l'éditeur, et pour y faire la chasse aux fautes d'orthographe). Quand est-ce que tu m'invites à déjeuner pour convertir ta reconnaissance éternelle en bonne boustifaille roborative?

Chers autres lecteurs, vous l'aurez compris, je n'ai pas été payé pour faire l'éloge de cet ouvrage même que c'en est un scandale. Eh bien je le dis quand même: oui, ce livre est un chef-d'oeuvre de la littérature française, le premier authentique chef-d'oeuvre du troisième millénaire dirai-je même. C'est un opuscule indispensable dans toutes les bibliothèques, sur toutes les tables de chevet, dans toutes les boîtes à gants et même dans tous les cabinets d'aisance (bon, c'est moins glorieux, mais les textes huguoliens d'une louable brièveté sont en effet assez adaptés aux courts séjours dans les chalets de nécessité). Donc demandez lisez faites lire l'immortel chef-d'oeuvre de Hugues, les Particules élémentaires, ah non merde c'est pas ça, c'est pas la Première gorgée de bière non plus... mais c'est largement au niveau, que dis-je c'est lui faire injure que de comparer un tel chef-d'oeuvre de légèreté spirituelle à ces indigestes pavés.

(Comment ça j'en fais trop?)

Félicitations à vous ! Je suis votre lecteur depuis plus de deux ans de comm-vat et je vais m'acheter le bouquin dès que possible.

Je vais demander à ma femme (grande lectrice devant l'éternel) de me l'offrir !

Question essentielle. Tu as mis les commentaires aussi? Et si non, c'est pour des raisons de copyright?

C'est une chouette nouvelle. Bravo !

Mais du coup, espèce de vampire capitaliste assoifé du sang du peuple, vous avez sucré les versions complètes desdits billet sur votre présent blog, en les remplaçant par un lien vers le site d'un libraire bien connu et que je ne nommerais pas. Tout ça pour pousser le populo à dépenser de son bel argent pour lire ce qu'il pouvait naguère lire sans débourser plus que le modique montant de son abonnement internet (d'ailleurs payé par mon employeur). Vous a-t-on déjà traité de vipère lubrique, de social-taître et de crypto-capitaliste ?


PS- :-)), pour les mal-comprenants.

Poil de lama,
En fait d’en faire trop, tu n’en feras jamais assez. Cela dit, je rends ici hommage à celui qui a accepté de relire le texte pour y dénicher des fautes qui ne s’y trouvaient point et y louper celles qui étaient vraiment là. Non, je rigole. Nous irons donc diner dans quelque restaurant étoilé lorsque mes droits d’auteurs couleront à flot (et chez Pizza Hut si le bouquin est un échec mais ça ne sera pas le cas évidemment, quelle idée…).


Fabrice,
Excellente initiative. Prends-en même deux.


Ozenfant,
Puisqu’elle aime lire, pourquoi ne pas lui en offrir un en retour. Chacun le sien, c’est l’harmonie du ménage.


Libéral,
C’est bien une question de libéral, ça. Non, pas de commentaires dans le livre. Voit-on des commentaires dans La Pléiade ?


Richard G.,
Merci.

JF,
Ah, on m’a traité de social-traître, mais pas encore de vipère lubrique (je pense que ça viendra plus tard, avec le succès). On ne m’a pas traité de crypto-capitaliste non plus puisqu’il n’y a rien de crypté dans mon capitalisme.

Oh bein j'ai meme pas lu l'article, juste le titre (et celui des suivants), et le reste en diagonale.
ça ne m'inspire qu'un seul commentaire mais j'ai envie de le vaticiner :
tout le monde n'a pas ses accointances dans une maison d'édition, et la publication de quoi que ce soit est relative aux accointances.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Coup de sabre

Théologie amusante

La bible de l'urban cycling

Identité française : le livre !

Blogroll mal assortie

Bousculeurs d'idées reçues

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004