« Troubadours, copyright et honnêtes gens | Accueil | Pages jaunes »

mercredi 28 novembre 2007

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c688253ef00e54f8fb29d8833

Voici les sites qui parlent de Brèves de comptoir :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Ah ben zut, je ne vois pas où est la provoc, aujourd'hui. Je ne vais quand même pas aller jusqu'à dire que je suis d'accord avec toi?

Ben si.

Bon, ben espérons que demain tu nous pondras une note moins consensuelle, parce que ma journée est ratée quand je n'arrive pas à te traiter de sale réac vendu au néolibéralisme tentaculaire.

Si tu parles du troquet que je connais et de nos compagnons de bistrot habituels, je pense que tu devrais envisager l'hypothèse où ils t'auraient dit toutes ces horreurs uniquement pour rééquilibrer par rapport aux provocs avec lesquelles tu les énerves tous les matins (et quand tu constates que la provoc est réussie, vlan, tu la transformes en notule sur ton blog: voici un secret de fabrication de com-vat enfin dévoilé).

L'actualité récente a été émaillée de deux drames en banlieu :

1°) Creil : la tentative de viol et le meurtre d'Anne-Lorraine S., étudiante en journalisme, croyante, catholique pratiquante qui se rendait à la messe dominicale, membre des Scouts de France. Cette jeune femme de 23 ans est morte sous les coups de couteaux d'un turc récidiviste après s'être débattue, blessant son agresseur qui n'a pu abuser d'elle ;
2°) Villiers-le-Bel : quelques heures plus tard deux jeunes de 15 & 16 ans, Moushin et Larami, roulant sans casque, sur une moto non autorisée sur route, se tuent en refusant une priorité à droite à un véhicule de police qui effectuait sa ronde de service. Résultat : deux nuits d'émeutes, des millions d'euros de dégats sur des biens publics et privés. Les parents des deux "jeunes" devraient être reçus par le président de la République.

Deux évènements, deux contextes, deux cultures, et les médias ne font aucun parallèle pour tenter d'expliquer ce qu'est le savoir vivre dans la vieille Europe...

Poil de lama,
Tu n'as qu'à dire que tu n'es pas d'accord avec mon énumération de corporations violentes puisqu'elle pue le néolibéralisme à plein nez. Tout ces gens ne mettent le pays à l'envers que pour lutter contre la mondialisation, non ? Cela dit, et même pour la Grande Jacquerie de 1358, les corporations et les intérêts particuliers étaient concernés.

Autrement, le bistrot est le bon, les gens sont les bons (avec quelques renforts inconnus) mais le ton était plutôt premier degré.


Ginette,
D'autres faits divers se sont produits le même jour, et je ne comprends pas bien pourquoi il faudrait établir un parallèle entre un accident de la circulation et le meurtre d'une passagère du RER par un déséquilibré. Enfin, je fais l'imbécile, là, je sais bien quel parallèle ethnico-religieux vous aimeriez voir établir mais je crois qu'il vous faudra aller sur un autre blog pour obtenir satisfaction.

Certes, Hugues, Ginette sous-entend des crapuleries ethno-religieuses et, bien entendu, elle est la seule. Nul à gauche ne se permettrait le contraire, bien entendu.

François X,
Je te recommande d'aller lire le billet de Koz, qui montre assez bien que l'on peut être sensible -- accessoirement en tant que catholique -- à ce qui s'est passé dans le RER et refuser toute récupération de cette nature :

http://www.koztoujours.fr/?p=533

J'aime assez cette thèse qui fait de l'émeute une sorte de religion nationale ; mais en ce cas comme en 2005, force est de constater que certaines "protestations" sont plus légitimes que d'autres "emeutes" voire "soulevement ethniques".

C'est toujours de la raison qu'on prive les racailles en colère, forcément sauvages, forcément barbares, tellement "inexcusables" et qu'il faut surtout, surtout, refuser de "comprendre" sous peine "d'angélisme" ou "d'encouragement".

Qu'il ne faille pas tirer sur les flics est une évidence qui ne coute rien à rappeler, et qui ne sert à rien. Que des voyous profitent d'une colère trop brutale est une autre évidence ; qu'il n'y a aujourd'hui pas d'autre moyen pour "se faire entendre" que la violence, et qu'il s'agit donc d'un choix rationnel de la part de populations qui, sans s'exposer avec les casseurs ou les pistoleros, tolèrent voire encourage assez largement ces gestes (et quand bien même ce sont leurs bagnoles qu'on brûle) est une évidence que personne n'aime à rappeler.

Bref, tant que l'on parlera de la banlieue quand elle "s'enflamme" et qu'on continuera soigneusement à ne pas bouleverser la logique de ghetto ethnique et économique qui arrange tout le monde (y compris certaines de ses victimes qui se contentent de ce rôle de réprouvé à défaut d'autre chose), on aura des émeutes au moindre accident impliquant des flics ou d'autres fonctionnaires.

Hugues, tu es assez fin pour avoir remarqué que mon ironie ne te visait pas et nul besoin d'être catholique pour refuser de mettre en balance la mort de ces deux jeunes gens ou de cette jeune femme. Mon accord avec Ginette se limite à pointer certain traitement médiatique ou intellectuel dont la note de Guillermo est un exemple et dont les propos d'Azouz Begag sont la caricature. Nul désaccord de ma part avec la justesse de ton billet.

Guillermo,
Ah bon, mais qui détermine la légitimité d'une émeute ?

Et il ne s'agit pas d'une "thèse" sur la manie révolutionnaire nationale mais d'une évidence historique (même si d'autres pays connaissent des convulsions ici et là) et d'une vision assez réaliste de la France contemporaine.

Les pêcheurs français n'ont pas été suivis par leurs collègues allemands, anglais ou espagnols, que je sache. Le prix de l'essence augmente pourtant ailleurs dans les mêmes proportions.

Nos voisins ont réglé la question de l'allongement de l'espérance de vie et des retraites sans débat existentiel passant par le blocage du pays. La grande grève des routiers de 1995, les violences des viticulteurs en 85, avec l'entrée des Espagnols dans la CEE, c'était pour de rire ? L'incendie du Parlement de Bretagne par les pêcheurs, c'est une bagatelle ? Et les émeutes des banlieues en 2005 dont nous connaissons l'écho aujourd'hui ? Non, je ne crois pas qu'il s'agisse de phénomènes universels même si, encore une fois, de temps à autres, les voisins ont leurs petits problèmes.

Nous sommes un pays violent et même si les jeunes des cités ont certainement des griefs à faire valoir, leur attitude est bien celle de barbares aveugles lorsqu'ils brûlent tout ce qui se trouve sur leur passage sans autre projet. Et leur manière de légitimer leurs actes par la mort accidentelle de ces deux jeunes ne fait pas d'eux des acteurs politiques rendus incapables de développer une argumentation concrète par la terrible société libérale bla bla bla.

J'ai d'ailleurs envie, depuis quelques temps, de m'intéresser aux jeunes ruraux que l'on n'entend pas beaucoup mais dont la situation socio-économique n'est pas beaucoup plus enviable que celle des jeunes urbains. Les taux de chômage des moins de 25 ans sont plus élevés dans les patelins de la Creuse et l'isolement certainement plus fort qu'à quelques encablûres de la tour Eiffel même si la pollution y est moins forte.


François X,
Ok, mais Begag serait intéressant s'il ne jouait pas si souvent les clowns et si la dent qu'il a à l'égard de Sarkozy ne lui faisait pas perdre la boule.

S'il n'y avait que Begag !

Le comm' de Ginette laisse quand même à réfléchir. Non sulement il y a des Turcs en France (je peux mettre une majuscule à Turc ?) ce qui en soi est déjà inquiétant car on ne sait guère de quoi ces gens venus d'ailleurs sont capables (enfin si, on le sait maintenant) mais en outre celui-ci était un Turc ré-ci-di-viste ! En quels temps vivons-nous, par Saint-Joseph. Moralité: faut s'méfier. On dit qu'il y a un Hongrois (majuscule) récidiviste qui rôde. Enfin, majuscule, hum...

Les services municipaux commencent à accrocher les décorations en travers des rues. Des monceaux de foie gras dégoulinent des rayons de mon supermarché.
Comme beaucoup de mes "clients", je commence à préparer ma lettre à qui de droit.
Chère Maman Noël,
J'espère que tu vas bien et que la Grande Muraille t'a plu.
D'abord, je voulais te dire que j'aime beaucoup te voir à la télévision et dans Gala avec tes belles robes qui brillent.
Il est vraiment gentil Michel Drucker ?
J'ai même un copain qui m'a dit que tu vas chanter avec Tokio Hotel à la Star'Ac.
T'as trop de la chance.
Cette année, je te promets que j'ai été très sage.
J'ai rien dit quand tu as annoncé que tu supprimais le tribunal à côté du mien. C'est pas grave, leur substitut ressemble à Bill, le chanteur de Tokio Hotel, ça ne me dérange pas de le prendre sur mes genoux (de toute façons, il ne va pas y avoir le choix).
Et j'ai répondu gentiment quand le substitut d'ici est venu me demander en urgence combien j'avais mis de mineurs en prison cette année. Il avait peur de te faire de la peine s'il ne répondait pas assez vite.
J'ai même pas râlé (enfin pas tout haut) à la troisième procédure de présentation immédiate de la semaine.
Bon, pour les peines plancher j'étais pas trop trop d'accord, mais c'est voté, alors j'ai pas le choix.
Je me console en écoutant ma super compile de Faudel et Mireille Mathieu.
J'en enverrai une copie à la maison d 'arrêt, ça évitera qu'ils se disputent trop, à 8 par cellule.
Heureusement, tu nous a offert le beau portique de sécurité qui fait plein de bruit chaque fois que les gens essayent de venir nous voir avec un couteau. Quand on l'a installé, c'est bête, mais je me suis sentie un peu aimée.
Pas longtemps parce qu'après quelqu'un a dit que j'avais une gueule de petit pois, mais quand même ça change, ça fait plaisir.
Aussi, j'aurais bien voulu te voir de près quand tu es venue au tribunal pour la carte judiciaire, mais les policiers n'ont pas voulu.
Alors comme j'ai été très sage cette année (je sais, je me répète, mais des fois j'y crois pas moi même), je voulais t'envoyer la liste de tous les cadeaux que tu pourrais déposer sur mon épitoge :
- une nouvelle greffière, modèle Dora l'exploratrice, parce que celle de ma collègue elle a la peinture chinoise qui s'écaille de partout, rapport au stress de ne jamais voir baisser les piles sur son bureau
- 2 ou 3 "Ken protection judiciaire de la jeunesse", pour qu'ils puissent voir les mineurs plus d'une fois par mois.
- La super armoire de Barbie parce que les miennes elles sont déjà pleines de dossiers et on sait pas où mettre les nouveaux
- une deuxième photocopieuse Nintendo, parce que la nôtre on peut jamais y accéder vu que les avocats font la queue pour faire eux même leurs copies.
- une recharge de substitut, parce que le mien il n'aura bientôt plus de batterie à force de rédiger des rapports demandés par le parquet général. De toutes façons, il demande à passer au siège.
- Une voiture Majorette king size pour les audiences foraines (un chauffeur, ça pourrait être pratique aussi)
- un Trivial Pursuit spécial "juge des victimes", parce que j'ai beau retourner mes manuels de droit dans tous les sens, j'y comprends toujours rien.
- Un bon pour une année entière sans réforme pénale. Ca ferait baisser ma tension de pouvoir ouvrir mon Dalloz en toute confiance sans me demander si le texte est toujours en vigueur. Je sais, c'est beaucoup demander, mais bon en même temps c'est Noël.
Si tu pouvais aussi voir avec la dame aux cheveux blancs qui aime bien faire du vélo pour transférer de l'Etat au Conseil Général le Monopoly promis à la suite de la réforme de la protection de l'enfance, ça serait super cool aussi. Ca serait vachement bien que pour une fois on ait les moyens d'appliquer une nouvelle loi.
Je sais que j'ai déjà eu mon cadeau de Noël en « rachetant » 4 jours de congés que je n'avais pas pu prendre cette année (à 125 euros brut la journée, j'étais contente, ça fait presque 12 euros 50 de l'heure).
C'est bien, comme ça je n'ai plus que 9 jours non pris à mettre sur mon compte épargne temps.
Ceux de cet été où j'ai rédigé des jugements le matin avant d'aller à la plage dans mon super Passeport pour l'année judiciaire, je t'en fais cadeau parce que tu ressembles trop à Miss France.
Je sais aussi que tu nous a promis Cassiopée, le nouveau logiciel super-génial qui fait même le café.
Mais quand même, ce serait vachement sympa si tu pouvais faire un petit geste en plus. Une photo dédicacée de Christian Clavier, j'aimerais bien aussi.
Prends soin de toi, je trouve que tu as mauvaise mine en ce moment.
Je te recontacte pour la petite souris.
Dadouche
http://www.maitre-eolas.fr/2007/11/27/796-liste-de-noel


Tiens, il semble qu'on se soit mal compris : je suis d'accord avec la réalité historique (donc) qui fait que le blocage est une voie politique unique.

Ensuite, sur les "barbares" : même si tu réprouves la tradition de jacquerie française, tu ne peux pas à ton tour rentrer dans la disqualification de la barbarie : bien sûr que c'est dangereux et que le prétexte est foireux au possible, mais bon, comme tu le notes, c'est comme ça que ça marche en France, et comme tu ne le notes pas, on le tolère beaucoup, beaucoup mieux de la part de marins pecheurs que de racailles.

En leur temps, les viticulteurs employèrent la dynamite contre les véhicules de la DDE et la thermite pour mettre à bas les portails (ou les radars routiers) qui leur résistaient.

Quand aux pêcheurs, leur recours aux fusées éclairantes est strictement équivalent, d'un point de vue tactique, à l'usage de lance-grenades incendiaires.

Ce qui démontre, s'il en était besoin, que les banlieues ont encore beaucoup à apprendre des pêcheurs et des viticulteurs. Et que même dans les banlieues, assister à ses cours de chimie au lycée peut se révéler utile.

"La France est un pays violent et les explosions de colère aveugle jalonnent son histoire"
Bon sang mais c'est bien sûr! Réjouissons nous donc ensemble que ces jeunes de banlieue aient passé avec succès leur examen de naturalisation.
Et si le fait de n'entendre parler que des violences françaises était une forme de nombrilisme (une autre francité ontologique peut-être)?
Parce que franchement, il n'est pas très difficile de trouver des événements comparables un peu partout dans le monde avec une fréquence assez élevée.
Quelques exemples parmi de très nombreux quasi identiques en vrac :
-2003 USA émeutes de Benton Harbor
http://www.grioo.com/info439.html
apès la mort d'un motocycliste poursuivi par la police.
-2005 Chizhou Chine
émeutes suite à un accident de la circulation
http://in.rediff.com/news/2005/jun/29china2.htm
-2006 Kaboul Afghanistan
émeutes suite à accident de la circulation impliquant un camion US
http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2006/05/29/AR2006052900284.html
-1961 à 1992... les 23 émeutes de Kamagasaki Japon, dont la première fut déclenchée par un accident de la circulation dans lequel la police fut accusée de non-assistance à personne en danger.
http://en.wikipedia.org/wiki/Kamagasaki
-2007 Agra (Taj Mahal) Inde émeutes suite à accident de la circulation
http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/article2347824.ece
-2005 émeutes de Macquarie Fields Australie suite à la mort de 2 jeunes poursuivis par la police
http://en.wikipedia.org/wiki/2005_Macquarie_Fields_riots
J'arrête là mais j'en ai trouvé pas mal d'autres assez rapidement sans compter ceux qui ont sans nul doute été rapportés dans une autre langue que le français ou l'anglais...
Et pour les grèves, c'est pareil! Ne vous en déplaise, les français sont tout juste dans une honnête moyenne, les pauvres.
http://forums.france2.fr/france2/europe1/greves-europe-mensonges-sujet_17317_1.htm

Ceci étant dit, je préfère votre vision des choses à celle de vos voisins de comptoir...
Amicalement.

Tant qu'à faire un parallèle avec les émeutes de 2005, il faudrait quand même se rappeler que sur 8 millions d'habitants des cités sensibles, c'est quelques 4.000 petits cons qui ont foutu le feu il y a deux ans, et il est certain que pointer du doigt toute une population en se basant sur le comportement de 0,05% de celle-ci a quelque chose de franchement écœurant et hypocrite, que ce soit pour donner des justifications ("mais c'est des révoltes de pauvres on vous dit!" et les 1999/20000èmes de pauvres qui n'ont pas foutu le feu, c'est quoi? les idiots utiles du capitalisme peut-être?) ou pour se masturber devant son écran de télé en rêvant d'un retour aux bon vieux pogroms comme le font tous les adeptes du "savoir-vivre" nécessairement consubstantiel à la race blanche

On peut être adolescent sans faire de conneries...

Pour le reste, à la vue de ces émeutes, l'une de mes premières pensées est de considérer la réaction qu'elles produisent sur le reste de la population, une réaction qui ne peut que favoriser l'extrême droite, et renforcer les discriminations qui pèsent sur les habitants des quartiers difficiles, ce qui aggravera encore davantage la situation de ces derniers, bien évidemment.

Ca veux dire quoi ontologique? J'ai beau lire la définition dans le Petit Larousse Illustré, comme il n'y a pas d'image je ne comprends pas.

Au risque d'agacer, je me demande quand même s'il s'agit bien d'histoire de France...

Charles',
Je vois mal comment évoquer l'histoire de la Bulgarie à propos de la banlieue parisienne.

Eh bien non, c'est pas encore ça, parce qu'utiliser les saloperies de loques avinées comme contrefeu, ça ne vous fait pas honneur. Mais le chemin est long c'est vrai et vous avez encore le temps après tout.

Moi aussi à l'époque j'avais fait le parallèle entre l'assassinat de la jeune femme du RER et la mort des deux jeunes de Villiers-le-Bel, mais pas pour des raisons ethnico-religieuses.

A savoir que, curieusement, se sont la plupart du temps des femmes, qui se font trucider plus ou moins dans les memes circonstances que celle-ci, et c'est à peine si on en parle dans les médias: de simples faits-divers, normal quoi. Et ça ne soulève aucune émeutes, tellement c'est banal. Cool, les morts féminines.

Par contre, que deux jeunes meurent comme comme dans le cas de ceux-ci et c'est l'émeute. Et curieusement, ça n'arrive jamais à des femmes, qui vivent pourtant bien dans les memes quartiers. De meme que ce ne sont jamais elles qui brulent les bagnoles.

Il doit effectivement y avoir une raison qui n'a rien d'etnico-religieux. La France est un pays violent, sans doutes... et ce n'est pas le seul, d'ailleurs.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Théologie amusante

La bible de l'urban cycling

Identité française : le livre !

www.com-vat.com, blog de gauche ?

Blogroll mal assortie

Bousculeurs d'idées reçues

Sur le Net

Trousse à outils

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004