« Shanghai surprise | Accueil | Concurrence énergétique : do androids dream of electric boxes ? »

mercredi 27 juin 2007

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c688253ef00e008cda4e98834

Voici les sites qui parlent de De la difficulté d'être dedans et dehors en même temps :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

La Bretagne-Grande ne sera pas européenne tant qu'elle n'aura pas adopté le système métrique. Ce sera un indice parmi d'autres.

Et le français comme langue nationale.

M. Serraf écrit que l'Europe fédérale est un projet politique, non un projet avant tout économique. Très bien. Lisez les réactions des Grands-Bretons du peuple, et même de quelques députés, à propos du système métrique (encore une fois, c'est un indice d'autre chose) :

http://news.bbc.co.uk/1/hi/magazine/3934353.stm

Quant au fédéralisme, je le subis, chez moi, et ce n'est pas beau !

En ce qui concerne le système de mesure, j'en ai moi même fait les frais: ma copine écossaise a demandé de raccourcir des rideaux de 4cm, on nous a fait 4 pouces (bien que sur le papier il était noté cm). Donc les habitudes ou réflexes ont la vie dure...

En ce qui concerne Gordon Brown, il est plus que probable que sa volonté était d'éviter de relancer un débat sur l'Europe avant les prochaines échéances électorales, et donc éviter absolument un référendum qu'il aurait de toute facon perdu. Et comme il risque bien de se faire remplacer par David Cameron lors des prochaines élections générales, il aura surement peu a débattre de l'Europe.

Dans tous tes "-ment" possibles et imaginables, tu aurais peut-être dû faire mention de "culturellement". Culturellement, les Britiches nous sont totalement indispensables, et je serais presque prêt à lâcher les 25 autres rien que pour eux et leur sens de l'humour. Mais en affaires, les Britiches ne sont vraiment que des sons of bitches, et le prétendu concept anglo-saxon du "win-win" doit être un produit exclusivement réservé à l'exportation, car ils n'en ont pour ainsi dire jamais fait usage chez eux (à leur décharge, leur seule tentative sincère en la matière a été un échec aussi partagé que total: c'est le Concorde). En affaires, Albion est vraiment perfide, on y peut rien, c'est aussi imprimé dans sa tradition que le cricket et la consommation du thé comme remède à toutes les détresses morales. Les Britiches ont un merveilleux sens de l'humour, un goût de chiottes en matière culinaire et une perfidie sans fond quant il s'agit de pognon, c'est comme ça, faut faire avec.

Gilles, Fin stratège,
Le système métrique, c'est déjà fait. Ca ne leur plait pas, il n'y comprennent rien mais ils s'y feront (comme les Français en leur temps d'ailleurs).

Pour le français, je vais voir ce que je peux faire, passer deux trois coups de fil mais je ne promets rien.

Vonric,
Si tes rideaux sont trop courts, fais en une nappe : tu mangeras sur le pouce.

Pour Brown, il peut surprendre son monde face à un David Cameron jouant les Blair au plan socio-économique. Il aura forcément besoin d'imprimer sa marque (mais il peut aussi attendre la prochaine législature, voire ne rien faire du tout évidemment).

Poil de lama,
J'ai dit tous les "ments". Pas de problème avec la culture, mais sur la bouffe, je crois que tu as un Concorde de retard. Il y a longtemps qu'on mange au moins aussi bien à Londres qu'à Paris -- sinon mieux.

Les Français ne sont pas naïfs ni de cœur tendre non plus, en ce qui concerne le commerce. Hachette a fait main-basse sur tout le réseau de distribution des livres, chez moi. Mais je ne me plains pas, il est plus efficace qu'avant.
 
Revenons à l'Europe politique ; j'ai l'impression que cette grande affaire est un prétexte, une manière de se gonfler comme la grenouille, face aux États-Unis. On pourrait alors dire que la Grande-Bretagne (ni la Suisse) n'éprouve pas cette inquiétude.

Je trouve toujours ça bizarre de lire que l'UE doit être dans le futur soit un méta-Etat, soit une simple zone de libre-échange. Manifestement, il est possible de sortir de cette alternative datant de Bismarck, puisque l'UE l'a déjà fait. Admettre que cet "OVNI" constitue un futur possible (voire souhaitable), qu'on peut en faire un objet plus démocratique, me semble une voie intéressant pour un avenir serein de la construction européenne.

votre point de vue est intéressant

@ Hugues
Sur la photo, pourquoi qu't'as zappé Chypre ? (et la Réunion etc.)
D"autre part mon petit doigt (qui lit Courrier International) m'a dit que les Ecossais sont plutôt pour le raffermissement de l'UE.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Théologie amusante

La bible de l'urban cycling

Identité française : le livre !

Blogroll mal assortie

Bousculeurs d'idées reçues

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004